Entreprise : obtenir une certification

Contacter Commenter Site Web

Il existe un grand nombre de certifications pour les entreprises.

Selon son domaine d’activité, les entreprises peuvent obtenir des certifications de qualité pour assurer leur travail auprès de leurs clients et prospects.

Qu’il s’agisse de certifications de qualité comme ISO 9001, environnementale comme ISO 14001 ou alimentaires comme IFS, obtenir une certification est une preuve de valeur ajouté et un élément de rassurance pour les clients. Mais obtenir une certification n’est pas de tout repos.
Les langages de certifications sont souvent obscurs à comprendre. De nombreuses exigences sont à mettre en place pour valider la norme.

Préparer l’entreprise pour la validation d’une norme est un vrai métier.

Les consultants en certification passent souvent plusieurs jours avec les entreprises pour les accompagner dans la mise en place des recommandations et des changements nécessaires à l’obtention de la norme visée.
Habituellement, voici le déroulement d’une prestation de conseil en vue du passage d’une certification.

D’abord, le consultant sensibilise les dirigeants et responsables de l’entreprise au référentiel. Cette étape permet de définir la norme visée ainsi que les éléments essentiels à son obtention. L’échange entre le consultant et les opérateurs permet de dégager le fonctionnement de l’entreprise et d’établir une première cartographie des processus à mettre en place.

Dans une seconde étape, le consultant réalise un audit du fonctionnement de l’entreprise. L’objectif est de réaliser un diagnostic de niveau de conformité à la norme ciblée. A l’issu de l’audit, le consultant pourra proposer un plan de mise en conformité avec les exigences de la certification.
La troisième étape, la plus longue, consiste pour l’entreprise à suivre le plan d’actions pour se mettre en proximité avec le référentiel. Le consultant peut suivre ce plan d’actions et intervenir pour aider à l’appliquer.

Avant le passage de la certification, l’entreprise doit réaliser des audits internes pour vérifier le respect des normes de la certification. Cette étape n’est souvent pas obligatoire mais elle est fortement recommandée. Elle permet de découvrir d’éventuelles failles du système qui pourrait invalidée l’audit final par l’organisme de certification.
Le fonctionnement de l’entreprise étant contrôlé pour le respect du référentiel, on peut alors faire venir l’organisme de certification qui va réaliser l’audit de certification. C’est à l’issu de cet audit que l’organisme décide ou non de remettre la certification à l’entreprise.