Privatisation progressive de la Sécu

Contacter Commenter Site Web Page Web

La sécurité sociale en danger en France

Les réformes au sein de la sécurité sociale touchent depuis quelques années déjà la branche Assurance maladie en France. En fait, l’Assurance maladie également connue sous le nom ameli est la branche la plus déficitaire de la sécurité sociale. Et ces derniers temps, il se trouve que l’Assurance maladie se désengage progressivement au niveau des diverses prises en charge. Mais jusqu’où ira ce désengagement de l’Assurance maladie ?

Un désengagement qui mène vers la privatisation de l’assurance santé

Depuis longtemps, les réformes successives au sein de la sécurité sociale semblent préparer le terrain à la privatisation d’une part de plus en plus importante de l’Assurance maladie. En effet, les prises en charges (c’est-à-dire les déboursements) de l’Assurance maladie baissent à chaque réforme de la sécurité sociale. Il y a alors un désengagement progressif du régime obligatoire, et un transfert incessant de prise en charge vers les mutuelles ou complémentaires santé, qui essayeront bien sûr de rembourser les restes à charge des consommateurs.

Mais vu l’ampleur du déficit actuel de la Sécurité sociale, cela n’est pourtant pas prêt de s’arranger. Et les organismes complémentaires seront toujours de plus en plus sollicités pour compenser les multiples mesures d’économies de la Sécurité sociale. Au final, ce seront elles qui vont alors prendre le premier rôle de remboursement en termes d’assurance santé. Et si cela continue, ce seront les assurances santé privées (les mutuelles ou complémentaires santé) qui vont prendre la place des assurances santé publiques (l’Assurance maladie). Aujourd’hui, les faits montrent que la Sécurité sociale va tout droit vers une privatisation.

Actuellement, on constate déjà que les consommateurs qui ne souscrivent pas encore à une mutuelle ou complémentaire santé sont les plus pénalisés, et ceux qui sont déjà adhérents devront faire face à une hausse inévitable des cotisations. D’où notamment le grand intérêt de tous à chercher une couverture santé compétitive pour l’année prochaine. Quoi qu’il en soit, l’accès aux soins et à la santé tend de plus en plus en faveur de ceux qui en ont encore les moyens, notre chère Sécurité sociale part à la dérive, et l’on subit chaque année les vaines tentatives de réduire et de limiter les déficits de la Sécurité sociale.

2 commentaires à “La Sécurité Sociale en voie de privatisation” - Cliquez-ici pour commenter.

  1. Ce problème avec la Sécurité Sociale est une catastrophe collective qui ne devrait pas être.

    En travaillant, nous avons déjà des difficultés à se payer une mutuelle; la Sécu ne rembourse qu’un minimum ou plus des médicaments nécessaires pour des maladies chroniques, courantes qui nécessitent une ordonnance du médecin alors que vais je faire personnellement ??

    Mes maladies deviendront un handicap pour travailler et si je ne peux pas travailler, je ne peux pas régler une mutuelle …. le suicide sera une issue mais les politiciens s’en “balancent” …. eux ,les moyens financiers ne leur manqueront jamais …. bien que si nous ne pouvons plus travailler, adieu certains impôts …Pffffffffff, ils s’en sortent toujours sans honte, ni remise en question sur leur devoir envers les français.

  2. Le gouvernement préfère bombarder des civils dans les pays tiers (Afghanistan, maintenant Libye ) qui nous coute 50 millions d’euros par MOIS !! cela couvre largement le trou de la sécurité sociale !
    Ce gouvernement préfère tuer des civils plutôt que soigner gratuitement les citoyens français !!! DE QUI SE FOUT ON ?!
    L’argent il y en a … a quand la révolution des enfants de 1789 pour kascheriser la racaille au sommet de l’ETAT FRANCAIS !