Les débuts difficiles des résidences pour séniors en France

Contacter Commenter Site Web

Le vieillissement de la population a permis aux promoteurs immobilier de proposer de nouvelles solutions concernant le défi du logement des seniors. A l’intérieur de ses solutions, les résidences pour senior, sont censées être la solution la plus séduisante pour les investisseurs.

Un concept ancien

Les résidences pour senior sont un concept issu des années 1980 où l’on accueille des seniors autonomes en anticipant différents besoins en services sans être dépendant. Aujourd’hui, un petit groupe de promoteurs se partagent ce marché immobilier en pleine expansion.

Le marché est en pleine expansion pour répondre aux besoins de la société vieillissante et pour adapter les différents logements à la fois de manière qualitative et quantitative. Une personne sur cinq a plus de 60 ans aujourd’hui, pour une personne sur trois en 2050 selon l’INSEE.

Ces résidences pour senior sont un compromis entre l’aménagement des locaux existants, coûteux à la rénovation et au réaménagement, et les établissements spécialisés ou maisons de retraite très impopulaires et tout aussi coûteuses.

Un service à la carte

Les résidents des résidences seniors sont généralement locataires et plus rarement propriétaires.

Le loyer est supérieur au marché en ajoutant un forfait comprenant différents services répondant aux besoins des résidents mais aussi à leur autonomie. L’un des arguments phares de ces résidences est le calme. Les résidences pour senior sont réputées pour le calme et la sécurité très prisés des personnes âgées.

Ces résidences sont aussi un moyen de sociabiliser des personnes tout en proposant différents services. La moyenne d’âge est plus basse qu’en maison de retraite où l’entrée se fait vers 85 ans. Les loyers étant plus bas, environ 950€ + 150€ de forfait en moyenne pour le leader du marché, permettent de ne pas avoir un positionnement élitiste mais beaucoup plus large.

La difficile mise en place

Au-delà du nombre d’aides dont bénéficient à la fois le propriétaire, via les exonérations d’impôts, et le locataire avec les services, les résidences pour senior peinent à prendre de l’ampleur en France.
Cette difficile mise en place est due à plusieurs facteurs. Tout d’abord, les seniors, fort de leur indépendance, préfèrent rester dans des logements classiques.

De plus, la montée en puissance de société d’aide à domicile accentuent leurs désirs de rester dans leurs habitations.

Au début du lancement des campagnes de construction des résidences pour senior, plusieurs commercialisations ont tourné au fiasco avant de prendre le bon rythme, ce qui a ralenti plus d’un investisseur.

Il n’existe donc aujourd’hui pas assez de résidences pour senior en France. Seulement 200 résidences existent pour environ 16 000 logements ce qui représente une capacité de 1% des 8 millions de seniors vivant en France.