La déferlante 50 nuances de Grey n’a pas pu vous échapper...

Contacter Commenter Site Web Page Web
La trilogie 50 nuances a décomplexé d'innombrables Françaises, au point d'être considérée comme un véritable facteur de révolution dans les habitudes sexuelles des ménagères.

Le premier tome de la trilogie 50 Nuances a lancé une véritable vogue de la littérature érotique !

Pour preuve, les experts notent l’explosion des ventes de sextoys dans notre cher Hexagone après la parution de chaque tome et affirment que la série est incontestablement un phénomène déculpabilisant et incitatif pour la libido. Cravache, menottes et boules de geisha se sont ainsi invitées dans tous les foyers pour reproduire les pratiques gentiment coquines de Christian et Anastasia…

Mais 50 nuances a aussi bouleversé le monde de l’édition en l’ouvrant à l’érotisme, voire au sadomasochisme.

De nombreuses plumes ont emboîté celle de E L James, par opportunisme parfois, par goût aussi on l’espère, et c’est ainsi que les maisons d’édition se sont mises à créer des collections dédiées aux romances érotiques et à publier des romans qui fleurent bon le libertinage et le dévergondage bon enfant ou un peu plus hard. Parmi les plus remarquables et remarquées de ces productions, citons Sex in the kitchen, qui fond érotisme et humour dans un creuset jouissif, Le Sexe gourmand, recueil de nouvelles centrées sur les plaisirs de la chair au sens large, et 80 Notes de jaune, premier volet d’une série qui promet de provoquer une symphonie de gémissements sous les draps…

La vague se déploie aussi sur internet…

C’est sur le site www.histoires-libertines.com que les amateurs du genre peuvent déguster nouvelles érotiques et extraits gratuits de romans sur leur écran, mais aussi sur leur mobile ou leur tablette… Mille façons de lire et d’apprécier l’érotisme sous toutes ses formes et de découvrir  des témoignages croustillants qui prouvent que les fantasmes peuvent devenir réalité. Bref, les histoires de sexe se démocratisent et ce n’est pas pour nous déplaire, bien au contraire ! Êtes-vous prêt(e) à succomber à la tentation, du côté des lecteurs… ou des auteurs ?!