La configuration en mode bounce : ses points forts et ses inconvénients

Contacter Commenter Site Web Page Web

Pour lutter contre le phishing, le spam, le déni de service, les virus et les autres cyber-attaques…

…il arrive que les internautes décident de configurer leur serveur de messagerie électronique en mode bounce. Mais cette option est-elle avantageuse ou au contraire pénalisante pour eux ?

Fonctionnement du serveur en mode bounce

Au commencement, cette solution a été proposée dans le but de filtrer les courriels indésirables en provenance de serveurs inconnus. C’est en quelque sorte un serveur anti spam exchange qui éliminera les adresses IP inexistantes.

Son fonctionnement est simple. Le serveur de messagerie destinataire acceptera tous les emails qui lui seront envoyés dans un premier temps puis procèdera à leur traitement. Après vérification, ce dernier adressera un courriel dénommé bounce, notifiant la non délivrance du message, auprès du serveur émetteur en cas d’échec.

Le bounce : bénéfique ou pénalisant ?

Le bounce possède des points forts mais également des points faibles. En réceptionnant tous les courriels qui lui sont adressés, le serveur de messagerie fonctionnant en mode bounce sera en mesure de filtrer les adresses IP valides de celles des spammeurs et des pirates. Il est donc facile pour les utilisateurs de créer par la suite une liste blanche ainsi qu’un blacklist par la même occasion.

Depuis quelques temps, le paramétrage de type bounce est de plus en plus délaissé au profit d’autres solutions. En effet, l’acceptation de tous les emails tend vers la saturation du serveur de messagerie de l’utilisateur. En plus, le stockage et le traitement de tous les courriels lui feront perdre du temps et beaucoup de ressources. Avec le temps, le bounce est considéré par certains serveurs comme étant du spam. Il est donc possible que par la suite, l’adresse IP de l’utilisateur soit blacklisté surtout si le bounce ou le message d’erreur envoyé est tombé sur des spamtraps.