Si les bergères de Salistre m'étaient contées

Contacter Commenter Site Web Page Web
Laurent FERRIERE, auteur-photographe, est connu pour s'intéresser au monde de l'agriculture, du pastoralisme et de la randonnée. Il nous surprend ici avec un reportage photos sur les bergères de Salistre

Laurent FERRIERE, un reportage empreint de pastoralisme et de randonnée…

Laurent FERRIERE, auteur-photographe et photojournaliste basé en Béarn dans les Pyrénées Atlantiques, est connu pour s’intéresser au monde de l’agriculture, du pastoralisme et de la randonnée. Il nous surprend ici avec un sujet mêlant le pastoralisme et la randonnée.

Au début de l’été, il entend parler de la cabane de Salistre, située sur la commune d’Etsaut, en haute vallée d’Aspe, reprise par deux jeunes bergères. Il décide donc de couvrir l’événement sous forme de reportage photo.

Depuis de nombreuses années, durant la période d’estive, cette cabane restait abandonnée. Il s’agit d’une cabane sommaire avec une seule pièce. Elle est située à plusieurs heures de marche à pied des premières routes. Seuls les animaux et les humains y passent. La “fromagerie” (un simple conteneur type “algeco”) est arrivée par hélicoptère au mois de juin.

Un reportage, une rencontre…

Apprenant que cette cabane était toujours libre et désirant emmenant leurs troupeaux en estives, la blonde Elise et la brune Virginie, deux jeunes bergères, décidèrent d’en prendre possession jusqu’à fin septembre.

Bien qu’ayant des parcours différents, ces deux jeunes bergères en ont fait leur force et s’affirment dans un monde où rares sont les femmes qui exercent seules le métier de berger en cabane. La blonde Elise est d’origine Normande et passionnée par les fromages d’estives en Béarn. Auparavant, elle a sillonné le Jura, la Savoie et s’est installée dans les Pyrénées Atlantiques. Virginie, quant à elle, est une ancienne éducatrice spécialisée ; elle exerce avec passion toujours le métier de musicothérapeute et s’est installée avec son troupeau à Navarrenx.

Laurent FERRIERE va donc suivre ces deux femmes passionnées et passionnantes, sans les prévenir, pour les surprendre dans leur quotidien : Surveillance du troupeau, fabrication des fromages comme de moments plus intimes lorsque Virginie joue de la cornemuse… Vous pouvez découvrir les premières photos dans sa photothèque.

Ce reportage photos peut être repris entre autres par :

- le monde de lӎdition notamment du Sud Ouest
- les journaux féminins par le parcours rare et atypique de ces deux bergères
- la presse régionale, spécialisée
- les administrations locales, régionales voire nationales pour agrémenter des dossiers sur l’estive, la fabrication de fromages en estives
- les iconographes…

Contact presse :

Laurent FERRIERE
laurentferriere@gmail.com
06 12 34 27 46
http://www.laurentferriere.com