Votre isolation thermique est-elle optimale ?

Contacter Commenter Site Web
Certains signes doivent inciter à repenser l’isolation thermique d'une habitation

Certains signes doivent inciter à repenser l’isolation thermique d’une habitation…

… comme une facture de chauffage élevée ou une maison étouffante en été. L’isolation thermique d’un bâtiment se caractérise par la maîtrise des échanges de chaleur, entre l’intérieur et l’extérieur. D’après l’Ademe, les déperditions se répartissent à 30% par les combles, 25% par les murs, environ 12.5 % par les menuiseries et 8.5% par le sol.

Dans quel ordre procéder aux travaux ?

Un bilan thermique permettra la localisation des ponts thermiques et de calculer la déperdition en chaleur. À défaut, on peut se baser sur les préconisations de l’Ademe :
1. Isoler les combles, en se référant aux prescriptions du CSTB.
2. Isoler par l’extérieur, en n’omettant pas de faire une demande d’autorisation auprès des services d’urbanisme.
3. Isoler par l’intérieur.

Référez-vous à la Réglementation Technique 2012, entrée en vigueur au 1er janvier 2013.

Le choix des matériaux.

Priorisez vos objectifs sur ces critères :
• Coût de l’isolant
• Performances d’isolation
• Conditionnement (rouleau, plaques, flocon…)
• Nature de l’isolant (minérale, naturelle, synthétique…), selon que vous ayez ou non, une démarche HQE.
Il est impératif de connaitre la résistance thermique du matériau : dans tous les cas, optez pour ceux comportant les normes CE et Acermi, qui garantissent la Résistance thermique affichée.