Le sauna infrarouge en détail

Contacter Commenter Site Web
Dans cet article Atrium Concept vous présentera les principes fondamentaux du sauna infrarouge que ce soit sur le plan scientifique ou plus technique.

La pratique du sauna est une pratique ancestrale dont on retrouve les traces au sein des cultures nordiques mais aussi amérindiennes.

D’abord des lieux de purification associés à des rituels, ces cabines vapeur ont peu à peu perdu leur signification symbolique pour devenir un espace de détente et de relaxation. Atrium-Concept vous offre ici une petite visite de cette pratique et de son évolution actuelle avec le sauna infrarouge. En bref, le sauna c’est quoi ? Le principe du sauna est très simple et n’a nullement changé depuis les temps anciens : les pratiquants se placent dans une cabine, traditionnellement en bois et à part du reste de l’habitation ou de la communauté, et versent de l’eau sur des pierres brûlantes afin de générer de la vapeur d’eau et ainsi réchauffer l’atmosphère du sauna et intensifier le processus de transpiration dans le but d’éliminer les toxines du corps et de reposer l’esprit. Et l’infrarouge dans tout ça ?

Ce n’est que dernièrement que la pratique du sauna infrarouge s’est répandue dans le monde entier.

Au départ cantonné aux pays asiatiques (l’utilisation des infrarouges à des fins thérapeutiques est d’origine japonaise), le sauna infrarouge connaît aujourd’hui un succès grandissant grâce à ses nombreuses vertus. Le rayonnement infrarouge comprend les ondes du spectre lumineux comprises entre 780 et 1 000 000 nm. Les infrarouges sont subdivisés en infrarouges proches, moyens et lointains. C’est cette dernière catégorie qui nous intéresse dans le cas particulier du sauna infrarouge puisqu’il s’agit des rayonnements les plus bénéfiques pour le corps humain. Ces derniers ont une longueur d’onde comprise entre 3 000 et 1 000 000 nm. Le sauna infrarouge, c’est mieux ? Le sauna infrarouge, c’est différent. Contrairement au sauna traditionnel, la chaleur y est sèche, générée soit par des émetteurs en fibre de carbone, soit par des émetteurs céramiques. L’infrarouge a l’avantage de pénétrer les tissus corporels et ainsi d’avoir une action directe sur le corps, notamment au niveau musculaire et articulaire, là où le sauna traditionnel se contente d’accélérer le rythme cardiaque. De plus, le sauna infrarouge ne nécessite pas une température de chauffe aussi importante que son grand frère, puisque la majeure partie des cabines ne dépasse pas les 60°C et provoque une sudation et une perte de calories conséquentes. Finalement, le sauna infrarouge, c’est un peu le plaisir des cabines sauna traditionnelles associé à nos progrès techniques actuels.