Jusqu’à ce que la mort nous répare - reposez en paix - Tome 2

Contacter Commenter Site Web Page Web

Roman psychologique
Par Sandrine Fillassier

Format : Roman (134×204)
Nombre de pages : 364

Date de publication : 7 octobre 2015
ISBN :  9782332832634

Résumé :

Ce roman raconte l’histoire d’une petite fille du nord de la France, étrangère dans sa famille et malmenée par le sexe masculin tout au long de sa vie d’enfant jusqu’à celle de femme. Au travers d’un antagonisme inter familial, elle devra asseoir son rôle d’épouse dans une lutte acharnée. Devenue prêtresse malgré elle, elle devra exorciser ses démons dans un ultime combat : celui d’une mère.

Note de l’auteure :

Je n’étais pas destinée à être romancière, car je vous confierais que je caressais le doux rêve de devenir chanteuse. Hélas, et à mon grand désarroi, ça ne s’est pas présenté. De ce fait, je fais désormais chanter les mots dans la musicalité, avec une certaine légèreté de plume. Pour moi, chanter c’était me transcender. Dorénavant, donner de la voix par l’écrit, c’est me dépasser. Ce sont deux disciplines différentes, pourtant indissociables, car si les auteurs ne « composaient » pas, il est bien évident que les chansons n’existeraient pas.

Loin, tout de même de souffrir de sinistrose par mon passé tourmenté, je reste muette à présent. Ce songe s’est évaporé depuis longtemps, car il a été ostracisé par des tiers qui n’ont pas voulu me donner la chance de déployer mes ailes dans leur nid vide. Néanmoins, aujourd’hui mes premiers écrits romancés sont un cri silencieux du cœur sur la partition de mes regrets, mais j’espère qu’ils feront grand bruit : qu’ils seront entendus et compris par mes lecteurs.

Actuellement, je suis en pleine écriture d’un quatrième roman qui se déroulera dans le sud de la France. Celui-ci sera une fiction, basée sur l’histoire d’une noble famille alambiquée, imprégnée de phénomènes surnaturels. Le personnage principal devra découvrir les sombres et tristes secrets du passé.

Je ne peux plus m’arrêter de créer des personnages, des évènements, des lieux… Enfin, c’est pour moi une façon de m’exiler, de changer de vie, de me travestir dans le corps de mon héroïne : je vous avoue que c’est une drogue grisante.