Le Québec : histoire d’amour avec le chauffage électrique

Contacter Commenter Site Web
Saviez-vous que les Québécois ont des habitudes de chauffage très différentes du reste du Canada? Découvrez comment avec cet article.

Alors que l’automne vient tout juste de commencer au Québec, les habitants se préparent lentement à la prochaine saison. Il ne faut jamais arriver face à l’hiver sans être bien préparé! Les sorties de route plus fréquentes, le climat qui se fait mordant, les coûts de chauffage qui grimpent en flèche… tous ces éléments peuvent faire très mal.

Aujourd’hui, nous nous pencherons sur les habitudes de chauffage des Québécois par rapport à leurs voisins des autres provinces. Comme vous le découvrirez assez vite, la manne hydroélectrique qui existe a vraiment un impact impressionnant!

chauffage-electrique

Zoom sur les statistiques

En se basant sur les statistiques fournies par Statistiques Canada en 2009, on peut voir l’écart important qui existe entre la province et ses compatriotes.

Au Canada, près de 66% des ménages se chauffent en utilisant le gaz naturel. L’électricité, quant à elle, va chercher environ 22.3% de part du marché. On peut donc dire que les Canadiens en général ne s’intéressent pas tant à l’énergie renouvelable! Au Québec, toutefois, la proportion est extrêmement différente. 80% des ménages, à l’heure actuelle, utilisent le chauffage à l’électricité pour se garder au chaud. Le mazout obtient la deuxième position avec 9.2% parts, suivi par le bois de chauffage à 6.5%. Le gaz naturel, lui, n’occupe qu’un maigre 3.6% des parts du marché.

La réalité québécoise

Deux raisons particulières expliquent cette attitude des Québécois:

  1. Le faible coût de l’hydroélectricité. Grâce aux ressources naturelles très abondantes dans la province, il y a à l’heure actuelle un surplus de production d’énergie, ce qui facilite la vente de celle-ci à un prix dérisoire. Le chauffage électrique permet donc aux propriétaires de moins dépenser en comparaison avec un système de chauffage au mazout.
  2. La conscience environnementale. Les Québécois sont beaucoup plus fermés à l’utilisation des combustibles fossiles que le reste du Canada. Le chauffage au bois a même été interdit à Montréal puisque celui-ci était pointé comme étant la principale cause de smog dans la métropole.

Avantages et inconvénients

Pour conclure cet article, voici quelques avantages et inconvénients de l’utilisation du chauffage électrique dans les chaumières.

Avantages

  • Le coût d’installation est relativement faible.
  • Le prix de l’électricité est plus stable que les énergies fossiles, qui sont sujettes à des variations fréquentes.
  • Le système de chauffage électrique prend moins d’espace: il se compose uniquement de plinthes.
  • Il nécessite peu d’entretien et il n’est pas salissant.

Inconvénients

  • Dans les régions où l’électricité est dispendieuse, ce type de chauffage n’est pas aussi rentable qu’au Québec.
  • L’isolation thermique est essentielle pour réduire les besoins en chauffage. Sinon, il consomme davantage.