Centre Solidarité : Investir dans les Filles et les Femmes

Contacter Commenter Site Web Page Web

Centre Solidarité Investir dans les Filles et les Femmes

Le Centre Solidarité Investir dans les Filles et les Femmes (CENSOIFF) est une Organisation Non Gouvernementale panafricaine qui travaille pour l’intégration des femmes dans la sphère décisionnelle , le renforcement de leurs capacités économiques et leurs accès aux fruits du progrès technique et technologique  dans l’exercice de toutes leurs activités et dans le strict respect de leurs droits humains et de leur dignité.

La formation des filles et des femmes de maison est le cheval de bataille du Centre Solidarité Investir dans les Filles et les Femmes (CENSOIFF) qui a lancé une session dans le mois de Juillet 2014 à son siège Abidjan-Cocody Cité des Arts.Trois axes motivent la volonté d’épanouir la fille et autonomiser la femme.Ce sont investir dans la participation des femmes en milieu rural et urbain aux prises de décisions dans tous les domaines et à tous les niveaux ; investir dans le renforcement des capacités économiques des femmes de tous les secteurs en milieu rural et urbain, et surtout investir dans le bien-être technique et technologique des filles et des femmes de toutes les couches sociales en milieu urbain et rural.

Dès sa création en 2009, cette organisation s’est inscrite dans la promotion de l’épanouissement des filles et des femmes au moyen d’appuis consistants et constants pour réaliser leurs ambitions politiques, économiques, sociales et culturelles. Et cela en vue de leur permettre de sortir progressivement de l’invisibilité que leur imposent les pesanteurs socioculturelles, pour s’élever dans une société juste, prospère et démocratique où la participation devient désormais le leitmotiv du processus de développement. Dans cette batterie de modules de formation, initiée par l’ONG CENSOIFF se trouve une session novatrice en Côte d’Ivoire. Celle de la formation des filles et des femmes de maison initiée par l’ONG CENSOIFF et qui dure trois mois.

Cette formation des filles et des femmes de maison fait suite à une étude menée de 2012 à 2013 par les expert(e)s de l’ONG CENSOIFF (dont M.TRAH Siagbé, Coordonnateur bénévole de l’ONG CENSOIFF, expert-consultant international avec plus de 25 ans d’expérience en formation et en consultance dans le domaine du développement ) soucieux de sortir la pratique du métier de fille de maison de la léthargie qui le caractérise depuis belle lurette. L’étude a permis de rencontrer plus de 2000 filles et femmes de maison, 200 employeurs et plusieurs maisons de placement. « D’abord beaucoup de lacunes au niveau des filles elles-mêmes  qui viennent généralement travailler sans aucune qualification chez des employeurs qui n’ont pas appris à travailler avec une fille de maison de façon professionnelle. Donc qui en font ce qu’ils veulent. Et des maisons de recrutement qui n’ont aucune expérience en matière de renforcement de capacités et qui ne sont guidés que par des intérêts bassement matériels. Ce qui met les filles dans une situation d’insécurité sur le plan professionnel et physique puisque certaines sont transformées en objet sexuels » ,ce qui justifie la tenue de cette formation qui renforce les capacités desdites filles au plan technique. Aussi connaîtront-elles leurs droits en développant la notion d’épanouissement de soi. « Elles vont apprendre justement que le métier de filles de maison est désormais une transition à partir de laquelle on peut envisager d’autres choses avec notre appui. C’est pour ça que nous parlons de Formation-Placement et Accompagnement et suivi. Nous les formons, les plaçons mais avant de les placer, nous allons, par exemple, chez les employeurs pour recenser le nombre de personnes qu’il y a à la maison et nous organisons de sessions de sensibilisation à l’intention de ces personnes sur la manière professionnelle d’utiliser et de collaborer avec une fille de maison » .

C’est donc une formation qui va permettre à ces filles de maison de faire un saut qualitatif dans la modernité et leur assurer une vie décente, loin des conditions quasi esclavagistes que certaines d’entre elles vivent depuis bien longtemps. « Nous nous sacrifions. Nous sommes un groupe de cadres. Nous avons décidé justement de faire cette expérience là pour voir sa portée par rapport à la création d’emplois et nous allons y arriver. Je voudrais lancer un appel aux autorités en disant que ce que nous faisons participe de la création d’emplois. Que les gens fassent attention à ce que nous faisons et ensemble, on va se rendre compte que c’est un vivier d’emplois qui peut justement résorber ne serait-ce qu’une infime partie mais une partie quand même des problèmes de l’emploi en Côte d’Ivoire. Un appel pour que les autorités puissent nous soutenir.

En somme il s’agit de la formation des filles et femmes de ménages a fin de leur trouver un emploi .Un emploi qui passe bien entendu par :

-La délivrance d’un diplôme de formation

-la signature d’un contrat de travail

-La déclaration a la CNPS

-L’ouverture d’un compte bancaire …

Le droit de participation a ce programme de formation est de 20 000 F cfa .

Documents a fournir : Photocopie de la pièce d’identité -Extrait de naissance -6 photos d’identités et une photo en entier .
Nom: Centre Solidarité Investir dans les Filles et les Femmes (CENSOIFF).

Date de création: 09/02/2009

Contacts:

Téléphone: +225  21 01 44 24

E-mail: censoiff@yahoo.fr

Personnes contact:

*M.TRAH Siagbe Coordonnateur de l’ONG CENSOIFF

*Mme Bachard Aledji Coordonnatrice adjointe de CENSOIFF

* BEMA ABOUBACAR COULIBALY

  • bema_coul@yahoo.fr
  • 08bp3384abidjan08
  • www.censoiff.org
  • +225 77 35 95 62
Centre Solidarité Investir dans Filles Femmes