Ho’ oponopono, la guérison spirituelle

Contacter Commenter

Ho’ oponopono

Il était une fois une petite île de l’atlantique appelée Hawaï, qui avait pour devise « Au mau Ke ea o ka aina i ka pono » : « la vie d’un pays se perpétue dans la vertu ».

Découverte en 1778 par James Cook, ses plages de sables blanc et son décor paradisiaque en laissèrent plus d’un sous son charme.

Mais elle cachait en son cœur un trésor bien plus beau.

Le Ho’oponopono : une coutume spirituelle pratiquée et enseignée depuis la nuit des temps par les habitants de l’île.

Ho’o : commencer une action

Pono : vertu, bonté, moralité

Ponopono : harmoniser, nettoyer

Les anciens Kahuna lapa’au (guérisseur) pratiquaient les cérémonies afin de résoudre les conflits au sein de la famille.

La guérison spirituelle avait pour but de purifier l’esprit, de la décharger de la colère, de la peur…

Après les cérémonies les membres des familles ne faisaient plus qu’un avec leurs corps, leurs esprits et leurs cœurs.

Le Ho’ oponopono fait partie intégrante des coutumes et traditions dans la culture Hawaïenne « c’est une façon différente de voir la vie ».

Une vision moins superficielle, qui se rapproche des valeurs comme l’humilité, la simplicité, le pardon…

Pratiquer le Ho’ oponopono consiste à réparer une offense, à demander pardon ou à réapprendre à s’aimer.

La pratique de l’époque consistait à réunir sa famille autour du guérisseur, progressivement se mettre dans un état de spiritualité avancé (une sorte de méditation).

Chacun devait à son tour faire le vide sur ses émotions et pensées négatives et les exprimer.

Et pour finir répéter un mantra « je suis désolé, s’il te plait, pardonne moi, merci, je t’aime »

Ho’ oponopono du XXI siècle

Derrière son côté mystique, il surprend par sa modernité.

Débarrassé du culte chamanique et divin, la pratique devient alors accessible à tous.

Aimer, pardonner, se remettre en question.

Pourquoi ces termes prennent du sens aujourd’hui ?

Parce que depuis des décennies existe une véritable crise des valeurs.

« L’argent, le paraître, la superficialité, l’égoïsme, la performance, l’individualisme »

Ont pris le pas sur les valeurs anciennes, la cellule familiale étant la plus touchée par ce malaise.

Notre société nous apparaît de plus en plus violente, nous sommes agressés, par des images, des mots et des incivilités.

Les conséquences peuvent être très graves : Suicides, dépressions, pathologies modernes tels que les troubles alimentaires, les T.O.C…

Pratiquer le Ho’oponopono peut vous aider à vous canaliser, vous reconnecter : votre corps, votre esprit et votre cœur.

L’apprentissage se fait rapidement, pas besoin de cours, de stage ou de professeur.

C’est l’autonomie de la pensée qui est mise en avant avec cette méthode.

Devant un conflit, une crise d’angoisse, c’est vous qui décidez de nettoyer ou pas l’évènement.

Personne ne décide à votre place.

Le Ho’ oponopono dérivé et mise en application

Le dérivé moderne du Ho’oponopono est l’EFT « emotional freedom technique »c’est une méthode psycho-énergétique les plus pratiquée du moment.

Il s’agit aussi de se libérer des contraintes mentales en stimulant des points d’accupression situés sur le visage tout en répétant des petites phrases par exemple :  « je m’aime comme je suis »

Cette pratique a pour but elle aussi de guérir par la parole et de nettoyer nos mémoires.

Mise en application :

L’alignement des 3C : corps, cœur, cerveau

Notre cerveau se décompose en trois points importants :

EFT cerveau
  • Le cortex : là où se trouve les acquis de base depuis l’enfance et nous permet entre autre d’analyser un évènement.
  • Le reptilien : le coté primitif, il contrôle le corps entre autre
  • Le limbique : c’est là où se cache nos émotions les plus douloureuses, c’est là aussi que réside l’enfant qui sommeille en nous.

Nous avons emprisonné cet enfant en grandissant, pour se libérer de nos mémoires il faut se reconnecter à la partie limbique.

Pour ce faire il faudra stimuler nos sens.

Pour pratiquer le Ho’ oponopono, il faudra se concentrer sur le problème que l’on souhaite éliminer, l’exprimer à voix haute (la parole), l’écrire puis prendre la feuille dans les mains (le toucher), le lire ou le visualiser si l’on dessine (la vue), le lire ou décrire ce que l’on a dessiné « à voix haute » (l’ouïe).

Nos sens enverront un message à nôtre cerveau qui progressivement libérera nos mauvaises mémoires.

Pour finir il faudra transformer votre quotidien en positif :

  • Ne pas rappeler sans cesse aux autres qu’ils ont commis une erreur
  • Ne plus pointer toutes les erreurs du passé que l’on a fait soit même
  • Ne pas se laisser dominer par les regrets
  • Pardonner aux autres et pardonner à soit même
  • Ne pas porter de jugement sur les autres
  • Ne pas chercher à s’imposer ou à dominer
  • Ne pas se placer en victime face aux conflits
  • Ne pas tout prendre au pied de la lettre et faire attention aux mots que vous utilisez.

Connais-toi toi-même et tu connaitras l’univers (Socrate).


Chantal V.

© Chantal Vitalis Voyance

Un commentaire à “Découvrez le Ho’ oponopono, une méthode psycho-énergétique” - Cliquez-ici pour commenter.

  1. Bonsoir Chantal

    Merci pour cet article qui m’éclaire davantage sur la pratique de cette merveilleuse méthode.
    En effet, le fait de stimuler tous nos sens comme vous le précisez me semble très intéressant. Je n’avais encore rien lu à ce sujet concernant le Ho’oponono. Je vais m’y atteler dès maintenant.
    Merci encore

    Christine