Christian Soleil relance Rupert Brooke en France

Contacter Commenter
En publiant sa traduction d'un texte inédit du poète anglais consacré à la question cruciale de l'art et de son rapport à la démocratie, Christian Soleil fait oeuvre salutaire. Et avec brio.

Christian Soleil traduit le poète anglais Rupert Brooke

On connaît Christian Soleil auteur de roman, de biographies, d’essais dans des sujets variés. On le connaît moins, sans doute, comme traducteur de textes contemporains ou anciens des littérature anglaise, allemande, ou japonaise.

Avec “Une conférence de Rupert Brooke”, qui vient de paraître aux éditions Edilivre (publication 2012, 40 pages, 11,50 euros) il nous livre un travail impeccable sur le plan formel, et ressuscite une oeuvre inconnue en France et méconnue jusqu’en Angleterre.

Rupert Brooke, poète de la guerre de 1914-18, mort dans les Dardanelles, est une figure mythique de la littérature anglaise. Quand il donne cette conférence en 1910 dans sa chambre de King’s College, Cambridge, en présence de Maynard Keynes et de quelques grandes figures des “Apostles”, il ne se doute pas qu’il pose les bases du fonctionnement de nos sociétés modernes quant à l’aide apportée aux artistes dans les démocraties.

Ou plutôt : lui, probablement, s’en doute. Mais on avait depuis longtemps oublié ce chef d’oeuvre de clairvoyance. Grâce à Christian Soleil, le mal est réparé.

A lire absolument.