Événement : Les rêveries parfumées d’un promeneur solitaire

Contacter Commenter Site Web
Les Vertiges du Parfum : un ensemble d’animations culturelles assurant une passerelle temporelle entre ceux qui ont fait la parfumerie française et ceux qui la vivent aujourd’hui. 23 et 24 novembre 2013 - Château d’Artigny

L’association « Les Enfants du Parfum » vous propose de découvrir le programme d’un événement de toute beauté. Cette première édition - où le mot passion rime avec transmission - se déroulera les 23 et 24 novembre au sein du Château d’Artigny, situé à Montbazon près de Tours.

C’est dans ce cadre légitime et prestigieux, construit par le parfumeur François Coty, qu’aura lieu un florilège d’animations ouvert à tous, dont l’exposition suivante.

« LES RÊVERIES PARFUMÉES D’UN PROMENEUR SOLITAIRE », exposition

Samedi 23 et Dimanche 24 Novembre, à La Rotonde du Château

Partez à la rencontre d’un univers, d’un patrimoine insoupçonné. Découvrez ça et là, des fl acons et objets de parfumerie ainsi que des cosmétiques du temps jadis. Flânez devant ces flacons anciens, caves à parfum, boîtes à poudre, publicités d’époque.

Étonnez-vous devant ce patrimoine aussi précieux que délicat, peuplé d’étonnantes anecdotes, quand l’imaginaire du contenant était l’élu choisi par la fragrance. Une ballade surprenante sous le regard bienveillant de François Coty entouré de ses parents et amis…

>> Dans la fosse, sur un nuage…

Je les ai sorti des boîtes une à une…
Délicatement avec préciosité, raffinement et prudence. Chaque pièce,fiole, statue, document d’époque, flacon de cristal, et cosmétiques anciens…

Là sur les tables, comme autant d’instruments de musique enfermés, les objets inanimés se sont ébroués de la poussière, de la torpeur où ils étaient enfouis. Puis d’une caresse d’un chiffon doux, je leur ai redonné leur lustre d’antan.Oui, dans l’éclat des lustres du Château d’Artigny, sous le regard de notre hôte, le maestro Francois Sportuno (François Coty) chaque pièces sauvegardées s’est misent à briller.

Et même de les entendre murmurer..
-” Moi je suis un mortier à fard Guerlain Madame, un objet de toute beauté malgré mon grand âge, reconnaissez le, je vous prie.
-”Oui mais moi Monsieur mon corps est d’argent et suis juste de la toute première lignée des lampes Berger !

Et puis ce fut un vacarme assourdissant, car elles étaient dix à causer, puis cent, et bien vite plus d’un millier. Autant de notes, que d’objets.

Répétition avant le grand soir, chacun donnant de son importance d’appartenir comme à un orchestre symphonique imaginaire.

Alors plus fort encore chaque article, comme autant de notes de musique,comme autant d’instruments de musique, de cordes, de bois, de cuivres ou de percussions s’est mis à donner de sa voix.

-” Je suis prêt dit l’un deux
et suis tout désigné pour être le premier soliste et de m’avancer
vers le public pour le saluer !
- Non permettez, si je veux bien reconnaître votre position,
reconnaissez quand même que tout dépend de l’œuvre exécutée !
- Moi j’accepte le premier violon, moi le coffret à senteurs que Marie Antoinette auraient pu transporter, et puis ce n’est pas la première révolution que je traverserai…

Moments magiques et secrets, où contemplatif, mais non sans émoi, baguette à la main, je voulais tous et toutes les faire jouer.

Alors dans le plus grand secret, je me suis isolé. Dans un silence assourdissant, seul avec mon cœur, pour seul métronome, je me suis mis à l’œuvre. La partition d’un rêve à partager, le concerto de vitrines qu’ il me fallait maintenant composer.

>> Château d’Artigny, novembre 2013

En savoir [+] : facebook.com/Desiressence ; facebookcom/Lesencheresducoeur ; facebook.com/lesenfantsduparfum