Danse urbaine : “C’est quoi au juste la danse urbaine ?”

Contacter Commenter Site Web

Forum régional de la danse urbaine, en Normandie : c’est quoi la danse urbaine ?

Forum danse urbaineMercredi 1er avril 15h à l’Agora, espace cultures - Equeurdreville-Hainneville (50)

En 2004 une « junior association » de danse Hip-hop, les Urbanoïdes associés, présente son projet à la Ville d’Equeurdreville-Hainneville : programmer une semaine des cultures urbaines avec un zoom sur la danse hip-hop.

Très vite se sont développées les animations autour des cultures urbaines. Les créneaux d’ouverture de salles de répétition de groupes de musique, les ateliers de danse Hip Hop dans les maisons de quartiers, les stages de danse, de scratch, de graff et les ateliers d’écriture.

Au fil des rencontres avec la municipalité, les jeunes ont élaboré  leurs projets avec le soutien de la ville.
Très rapidement la question de la transmission auprès du jeune public s’est exprimée lorsque les Urbanoïdes associés ont souhaité animer des ateliers de danse Hip-Hop pour les 8-12 ans. En 2008, ils ont invité les jeunes élèves des ateliers en première partie de leur « battle »  et ont organisé un événement en leur honneur pour transmettre l’état d’esprit du mouvement hip-hop.

Désormais jeunes adultes, ils se posent concrètement la question de leur formation tant au niveau technique, que créative et intellectuelle. Comment transmettre ces danses aux jeunes générations vierges de la mémoire, de l’histoire du mouvement, de ses valeurs, de ce qui lui a donné naissance et qui lui donne sens.

Bernard Cauvin, Maire d’Equeurdreville-Hainneville, Orchy Nzaba (Chorégraphe et danseur congolais – directeur du festival Makinu Bantu, 3ème prix et prix RFI des Rencontres chorégraphiques d’Afrique et d’Océan indien, sur l’initiative de Cultures France avec l’appui du centre culturel français de Brazzaville.)
Anthony Egéa (Chorégraphe de la compagnie Rêvolution), Erwan Tresvaux du Fresval (danseurs – équipes Equeurdreville-Hainneville), Oxy-Jeunes (danseurs équipe Flers), Dieynébou Fofana (chercheure en sciences sociales et danseuse), Mic Guillaumes (Expert danse ministère de la Culture et chorégraphe)
Régis Plaud (Administrateur du centre chorégraphique national de Caen), Ariane Lecarpentier (Conseillère développement culturel et observatoire culturel -DRAC Basse-Normandie), Mona Guichard (Directrice scène Nationale Le Trident – Cherbourg-Octeville), Stéphanie Davenel (Administratrice, théâtre scène conventionnée -Coutances), Bénédicte Fédini-Cousin (Assistante pédagogique CEFEDEM Normandie - Centre de Formation des Enseignants pour la Danse et la Musique ), Jocelyne Legoff et Caroline Bodier Duval (Mécénat de la Caisse des Dépôts et Consignations), Delphine Rigault (Responsable projet -Fabrique de Signes).

Participez en postant un commentaire à “Danse urbaine : “C’est quoi au juste la danse urbaine ?”” - Cliquez-ici pour commenter.

  1. peu de structures dans les quartiers à ne développe pas assez la danse dans notre pays surtout le bboyng dommage beaucoup de talents des jeunes gens on envie de s’engager dans ce domaine artistique mais peu y arrivent les salles sont ferme pour c’est jeunes de quartier pas de moyen financier beaucoup aimeraient apprendre cette danse qui serait un tremplin pour une jeunes des grande villes défavorisées pour peu que l on leur donne les moyens
    cela ouvrirait les portes a la culture urbaine et donnerait leur lettre de noblesse a la danse la danse des cites perçues comme danse de racaille

    la danse se professionnalise malgré les barrières et j’espère plus de développement et de plus prof pour apprendre la danse urbaine car elle est temps danse looooool