Prothèses dentaires : Les dentistes français délocalisent en Roumanie

Contacter Commenter
Pour combattre le phénomène du tourisme dentaire, certains dentistes français ont choisi de « délocaliser» leurs traitements en Roumanie.

Implant dentaire, couronne dentaire, bridge : des soins en Roumanie

Baisse du pouvoir d’achat, crise, faible remboursement (voir inexistant) par la Sécu, les prothèses dentaires (implant dentaire, couronne dentaire, bridges…) sont devenues un produit de luxe. Contrairement aux soins dit « conservateurs », pour lesquels le tarif est conventionné et fixé par la Sécurité Sociale, il s’agit de traitements hors nomenclature, pour lesquels le praticien est libre de fixer son prix.

Sur les forums, dans la presse et même dans les programmes de télé, les dentistes français sont régulièrement pris à partie. On leur reproche de pratiquer des marges indécentes sur ces traitements dans l’unique but de s’en mettre plein les poches. Faux répondent-ils, en expliquant que, étant donné leurs charges et les bas prix que le système de Sécurité Sociale leur impose pour les soins conservateurs, le maintient de ces marges serait pour eux l’unique moyen de rentabiliser leur cabinet.

Ce serait à priori de l’effet pervers d’un système qui veut maintenir accessible à tous les soins conservateurs, tout en évitant de creuser encore plus le trou déjà gigantesque de la Sécu.

Depuis quelques années, notamment suite à l’élargissement de l’Europe, un nouvel élément est venu changer la donne : le tourisme dentaire. Les dentistes français ont dû faire face à une concurrence venue de l‘est, principalement d’Hongrie, qui propose ses services à des tarifs deux à trois fois moins chers. Et pour couronner le tout, les lois européennes obligent la Sécurité Sociale à rembourser ces soins, au même titre que s’ils avaient été effectués en France.

Phénomène marginal au début, le tourisme dentaire prend de plus en plus d’ampleur et commence à inquiéter nos praticiens. Pour les raisons citées plus haut, il leur est impossible de s’aligner sur les prix des cabinets hongrois. Ils s’attaquent alors au talon d’Achille de ces concurrents : la distance et les problèmes qu’elle peut poser en terme de fiabilité du diagnostique et de suivi post traitement.

Qu’à cela ne tienne, malgré ces risques pointés du doigt par la profession, le nombre des patients français partant à l’étranger continue d’augmenter  d’année en année. L’explication est simple et sans appel: pour ces patients, étant donné le montant du devis en France, le choix se résume à renoncer au traitement ou à partir en assumant les risques. Retour à la case départ pour nos praticiens.

Une idée nouvelle fit alors son apparition au sein de la profession : et si finalement la solution était de se battre avec les mêmes armes que la concurrence, en délocalisant les soins, à l’image de ce que font les grands groupes industriels ? Lorsque l’on sait que la voiture low-cost (Logane) de Renault, produite par sa filiale Dacia en Roumanie, fait aujourd’hui vivre tout le groupe, ça donne forcément des idées. D’autant plus que la Roumanie, dernier entrant en Europe, présente deux avantages majeurs : celui de proposer des coûts encore plus avantageux que la Hongrie et celui d’être un pays latin et historiquement francophone où environ 25% de la population parle le français.

Chose dite, chose faite, la première clinique dentaire franco-roumaine, Medical Tours Company, vit le jour en mars 2009 en Roumanie, dans la même ville (Pitesti) que les usines Dacia de Renault. Des dentistes français faisant le déplacement entre leur cabinet et la clinique pour y opérer les patients à moindre coût, des prix à faire pâlir n’importe quel cabinet hongrois, le tour est joué ! Qui plus est, exit les problèmes de diagnostique à distance et de suivi poste traitement, puisque ces dentistes peuvent recevoir les patients à leur cabinet français. Qui dit mieux ? La concurrence hongroise n’a qu’à bien se tenir!

Un commentaire à “Prothèses dentaires : Les dentistes français délocalisent en Roumanie” - Cliquez-ici pour commenter.

  1. Bonjour. Quel est le prix d’un appareil haut et bas avec extraction d’une dent restante en haut et deux couronnes sur les incisives restantes en bas?