Assurances-vie: comment réclamer le bénéfice d’une assurance vie en déshérence

Contacter Commenter Site Web Page Web

Tous les ans, 170 000 contrats d’assurance vie arrivant à terme ne sont pas réclamés par leurs bénéficiaires

Cela représente une somme totale estimée à 700 millions d’euros (Source : Fédération Française des Sociétés d’Assurance -FFSA-, juin 2009). Comment savoir si vous êtes bénéficiaire d’une assurance vie souscrite par un proche décédé ?

Les contrats d’assurance vie en déshérence, ou non-réclamés, sont des contrats pour lesquels aucun bénéficiaire ne peut être trouvé à la suite du décès du souscripteur. Changements d’adresse non reportés sur les clauses de désignation des bénéficiaires, méconnaissance du bénéficiaire au contrat d’assurance vie… plusieurs raisons expliquent cette absence de réclamation.

Comment réclamer le bénéfice d’un contrat assurance vie en déshérence ?

Pour prévenir la déshérence des contrats d’assurance vie, la Fédération Française des Sociétés d’Assurance (FFSA), le Groupement des Entreprises Mutuelles d’Assurance (GEMA) et le Centre Technique des Institutions de prévoyance (CTIP) ont mis en place l’Association pour la Gestion des Informations sur le Risque en Assurance (Agira).

L’Agira a pour mission de rechercher les bénéficiaires en cas de décès de l’assuré de contrats d’assurance vie non réclamés. Pour cela, elle organise la base de données relatives aux personnes décédées et traite les demandes des bénéficiaires potentiels.

Comment prévenir la déshérence de votre contrat d’assurance vie ?

Pour éviter toute déshérence de votre contrat d’assurance vie au moment de votre décès, pensez à rédiger soigneusement votre clause bénéficiaire.

Désignez précisément vos bénéficiaires

Désignez le bénéficiaire par ses nom et prénom, en précisant son adresse, ses dates et lieu de naissance. Evitez les désignations du type « mon épouse » ou « mon époux » qui prêtent à confusion, notamment si vous vous êtes remarié(e).

Révisez votre clause en cas d’évolution de votre situation familiale ou patrimoniale

Mariage, divorce, rupture de PACS, naissances, héritage… veillez à ce que votre clause s’adapte à vos changements de vie. Sachez que vous pouvez changer de bénéficiaire (s’il n’a pas encore accepté) à tout moment par avenant au contrat, simple lettre, signification par acte d’huissier ou testament.

Consultez notre dossier sur la clause bénéficiaire de l’assurance vie.

Découvrez les avantages de notre contrat d’assurance vie Gener@li Epargne

A propos de Generali

Le groupe Generali, créé en 1831 à Trieste, est aujourd’hui le 3ème acteur de l’assurance et le premier assureur vie européen.

En France, Generali est le deuxième assureur généraliste et s’appuie sur 8000 collaborateurs et 1100 agents généraux ainsi que de nombreux courtiers, conseillers et partenaires indépendants. En forte croissance depuis 5 ans, son chiffre d’affaires atteint 15,5 milliards d’euros en 2007.

Un commentaire à “Assurances-vie: comment réclamer le bénéfice d’une assurance vie en déshérence” - Cliquez-ici pour commenter.

  1. Grace au Rapport Attali (voir sur Google, déshérence Attali) l’estimation des fonds en déhérence a été revue à la hausse et peut atteindre 30 milliards d’euros, bien loin du seul milliard avancé par la FFSA.
    Sinon, pour éviter la déshérence, comme l’indique cet article, il faut absolument que la clause bénéficiaire soit maintenue à jour (adresses des bénéficiaires) et corresponde à la situation familiale/personnelle du souscripteur : cette dernière a évoluée ? donc la clause doit aussi évoluer dans la foulée, sinon…la déshérence va se loger tranquillement sans que personne ne le remarque. il existe des services comme ultiminfo.com qui permettent aux souscripteurs vivant de gérer et mettre à jour leurs clauses bénéficiaires.
    Vaut mieux “prévenir” de son vivant, que tenter difficilement de “guérir” une fois disparu!