Festival de piano EN BLANC ET NOIR 2015

Contacter Commenter Site Web Page Web

EN BLANC ET NOIR 2015
Lagrasse, 11220 France

samedi 25 juillet – mercredi 29 juillet 2015

Directeur artistique: Robert Turnbull

- Festival de cinq jours présentant une programmation internationale de jeunes pianistes talentueux

- Récitals sous les étoiles dans un des plus beaux villages de France

- Parmi les points forts, le centenaire de Scriabine et la première française de la suite Les Planètes de Gustav Holst dans sa propre version pour piano à quatre mains

Un des plus beaux villages de France, Lagrasse accueille une programmation internationale de jeunes pianistes pour le deuxième festival annuel En Blanc et Noir, du samedi 25 juillet au mercredi 29 juillet 2015.

Fondé en 2014 par Robert Turnbull, journaliste musical anglais, afin de proposer une plateforme à des jeunes pianistes en début de carrière solo, En Blanc et Noir investit le cœur historique de Lagrasse – quelques 30 km au sud-ouest de Carcassonne – où la Halle du Marché, datant du 12ème siècle, bénéficie d’une acoustique exceptionnelle.  Qu’il s’agisse de Mozart ou de Debussy, de Brahms ou de Gerschwin, le public vit une expérience étonnante et magique sous les étoiles.

Cette année nous proposons des artistes venant de France, de Catalogne, de Grande Bretagne, d’Afrique du Sud et de Russie – un amalgame de nouveaux-venus et de favoris de l’année précédente.  La programmation se concentre sur des récitals en solo mais propose également un répertoire de musique de chambre et de chants, tous, bien sûr, animés par le piano.

Citons en particulier le centenaire de Scriabine, un des compositeurs du 20ème siècle le plus énigmatique, et la première représentation française d’une version pour piano à quatre mains de la suite Les Planètes de Gustav Holst, arrangement seulement récemment découvert.

Trois récitals sont proposés par jour, à 11h, 18h et 20h30 – tous gratuits.  Le budget du festival est limité, mais les artistes reçoivent des honoraires corrects grâce aux dons privés nombreux, à l’aide généreuse de la Mairie de Lagrasse et au dévouement de bénévoles nombreux.

Parmi nos nouveaux invités, citons l’américano-serbe Ivan Ilic, renommé pour ses enregistrements des Etudes de Chopin dans les versions de Godowsky pour main gauche, et qui ouvrira EBEN 2015 avec une sélection de Préludes de Scriabine, avant d’accueillir son élève Paul Salinier qui propose un programme français d’œuvres de Debussy et du compositeur contemporain Pascal Dusapin.  Ils forment un duo pour l’Ouverture en Fa Mineur de Schubert et, rareté du répertoire, le Divertissement de Debussy.

Robert Turnbull, directeur artistique du festival, a été à la quête d’autres nouveaux talents français: les toulousains François Moschetta, élève de Michel Béroff, et Louise Cournarie, élève de Charles Owen à l’école de musique Guildhall de Londres, tous deux pour leur première fois à EBEN, ainsi que Guillaume Sigier de Paris, ancien élève du Royal College of Music de Londres, et le jeune pianiste italien Simone Alessandro Tavoni.

Une sélection de pianistes de l’édition 2014 revient à la demande générale.  Nous accueillons James Kreiling et Janneke Brits, tous deux diplômés de l’école de musique Guildhall de Londres, et qui nous présentent une version à quatre mains de La Mer de Debussy en finale du festival.  Sous un ciel illuminé par des étoiles quoi de plus propice que de clôturer le festival avec leur récital de la suite Les Planètes de Gustav Holst, pour quatre mains.

Bobby Mitchell, pianiste américain installé à Berlin, revient avec un programme éclectique dont deux épiques du répertoire: l’énorme Kreisleriana de Schumann et l’éternelle Rhapsody in Blue de Gerschwin, ainsi  que Winnsboro Cotton Mill Blues de Frédéric Rzewski – un coup de maître virtuose.  Edward Pick, pianiste britannique, nous rejoint également, nous proposant Brahms et Haydn ainsi que quelques unes de ses propres compositions.

EBEN a pour but de présenter une grande diversité de talents: le pianiste Nestor Bayona, installé à Genève, revient pour accompagner son compatriote catalan, le bariton Alex Vicens, en présentant un programme de chants populaires catalans, de chansons de Tosti et des airs d’opéra, pour terminer avec le formidable Nessun dorma de Puccini.

Un autre duo en provenance des Pyrénées – soprano Marta Garcia Cadena et pianiste Jordi Humet – proposent une large sélection d’œuvres de Richard Strauss, Fauré, Schubert, Dvorak et Falla, ainsi que des chants de leur pays natal, la Catalogne.

Le violoniste Lev Atlas et son partenaire-pianiste Stephen Adams reviennent également cette année – cette fois accompagnés par le jeune bariton russe remarquable, Alexey Gusev, 26 ans, pour un programme de classiques du répertoire russe.  Lauréat d’une récente compétition vocale Rachmaninov, Gusev démarre une carrière sidérante.

Yshani Perinpanayagam, pianiste basée à Londres, a construit un partenariat avec le bariton Johnny Herford, jeune étoile de la scène musicale britannique.  Renommé pour son interprétation du premier rôle dans l’opéra de Philip Glass Le Procès d’après Kafka, il a toutefois sélectionné un répertoire de chansons: des chants de Strauss et Wolf ainsi que le très  britannique A Shropshire Lad de Butterworth et Folk Songs de Britten.

Contact Presse:

Faith Wilson Arts Publicity

+44 - 20 7635 8775

+44 - 794 113 7453

faith@faithwilsonartspublicity.com

NOTES POUR RÉDACTEURS

En Blanc et Noir – Historique

En juillet 2013, Robert Turnbull, journaliste professionnel, diplômé du Conservatoire de Musique de San Francisco et grand amateur pianiste, réalise enfin son rêve de créer un festival de piano dans le village de Lagrasse, à quelques 30 kilomètres au sud-ouest de Carcassonne, donnant ainsi une importante opportunité à de jeunes pianistes européens à l’aube de leurs carrières.  Il l’avait appelé Fantaisie de Musique à Lagrasse.

La Mairie a assisté en montant une scène assez grande pour accueillir deux pianos à queue, et en fournissant 100 chaises pour les six concerts sous la halle historique couverte au cœur du village.  Avec peu d’éclairage et aucune amplification, la magie était au rendez-vous – un salon ‘en plein air, en pleine lune’, à quelques pas de l’Abbaye de Lagrasse, un des monuments les plus romantiques de France.  Le catalyseur, bien sûr, était le talent des musiciens qui a résonné bien au delà du concert final.

Suite au succès de ce premier festival, Turnbull et une équipe d’amis partageant la même vision décident alors de monter une édition 2014 et ensuite 2015, rebaptisé En Blanc et Noir (EBEN).

Informations complémentaires: www.enblancetnoir.com

Lagrasse et EBEN

Un des ‘plus beaux villages de France’, Lagrasse est connu surtout pour son Abbaye du 18ème siècle, ses ruelles médiévales, sa coterie d’artistes et d’artisans, ainsi que son programme culturel varié.  Citons Le Banquet du Livre annuel et dès à présent, En Blanc et Noir.  EBEN contribue à faire rayonner le profil culturel de Lagrasse.

Une destination pour touristes venus des quatre coins du monde, le village bénéficie d’une communauté soudée, et Turnbull a été soutenu par l’enthousiasme des habitants proposant leur services en aidant au déménagement des pianos, en offrant du logement aux musiciens et assurant les navettes aéroport, ou en traduisant les programmes.

Objectifs du Festival

« L’Europe a donné naissance à de nombreux pianistes de talent, tous désireux de monter sur scène après tant d’années de travail intense.  L’objectif de notre festival est d’aider ces jeunes musiciens dévoués à atteindre quelques unes de leurs ambitions musicales dans une profession qui peut parfois sembler frustrante et solitaire.   La France abrite déjà plusieurs festivals destinés aux grands noms tels que Pollini ou Perrahia.  Notre aspiration à nous est d’explorer parmi l’abondance européenne riche en jeunes musiciens encore inconnus afin de leur proposer une plateforme indispensable dans un environnement et constructif »

Robert Turnbull, Fondateur & Directeur Artistique

Le Clavier à Lagrasse