Croisière en Antarctique : les 5 choses à ne pas manquer !

Contacter Commenter Site Web Page Web

Chile-excepcion.com : les escales incontournables

Les îles Sandwich

Les îles Sandwich forment une chaîne insulaire de 350 km de long située à quelques 800 km au Sud des côtes de la Géorgie du Sud. Les 11 îles qui la composent occupent au total une superficie de près de 600 km2. Découvertes par le Capitaine James Cook en 1775, ces îles d’origine volcanique sont souvent enneigées et proies à de puissants vents glacials. Certaines des îles sont toujours actives, celle de Zavodovski par exemple. C’est sur cette dernière en constante éruption que l’on peut observer de nombreux manchots à jugulaire sur les pentes volcaniques escarpées.

Les îles Orcades du Sud

Au Nord-est de la péninsule antarctique, on trouve ce groupe d’îles désertiques et non peuplées. C’est le chasseur de phoques George Powell qui les décrit pour la première fois en 1821. Leur climat est rude et présente des vents puissants, des pluies fréquentes et de la neige tombe les trois quart de l’année On peut admirer sur cette île une faune aviaire très intéressante composée d’une grande colonie de pétrel des neiges, de grands manchots royaux et de nombreux autres oiseaux marins.

Les îles Shetland du Sud

La vingtaine d’îles qui composent cet archipel s’étendent sur près de 500 km parallèlement à la péninsule antarctique dont elles sont séparées par des eaux profondes de 180 km. C’est William Smith qui découvrit ces îles en février 1819 lorsque son navire fut emporté par le courant au large du cap Horn. Sur l’île de l’Éléphant et l’île de Clarence toutes deux situées au Nord-est des îles Shetland, on peut contempler plusieurs espèces de manchots, de nombreux éléphants de mer ou encore des otaries de Kerguelen sur les rivages du cap Lookout. Depuis l’Année Géophysique Internationale(AGI) de 1957-1958, on dénombre maintes stations scientifiques dans les îles Shetland du Sud,. En particulier dans l’île du Roi George, la plus proche des côtes continentales. On y trouve donc des villages où vivent les scientifiques et leurs familles et qui abritent banques, postes, écoles, hôpitaux ou encore boutiques de souvenir.

L’île volcanique Paulet dans la péninsule Antarctique

La péninsule est l’endroit rêvé pour admirer la nature à l’état sauvage. Vous sillonez en bateau le long des côtes, et l’équipage jette l’ancre pour vous permettre d’aller visiter les lieux historiques de l’exploration antarctique et les stations scientifiques, ou de contempler des colonies de lions de mer, de manchots, et d’oiseaux de mer en tous genres.

L’île volcanique Paulet par exemple, dans le Nord de la mer de Weddell, abrite une gigantesque colonie de plus de 200 000 manchots Adélie, mais aussi des cormorans aux yeux bleus, et des océanites de Wilson. Au début du XXe siècle, l’équipage de l’ Antarctic qui était venu récupérer la mission scientifique de Nordenskjörld sur Snow Hill, avait dû s’abriter sur cette île car leur navire étais pris au piège dans les glaces et risquait de couler. On peut aujourd’hui visiter les ruines de cet abri de pierre.

Détroit de Gerlache dans la péninsule Antarctique

En passant par le détroit de Gerlache lorsque vous suivez la côte Ouest de la péninsule, vous aurez de bonnes chances de croiser le chemin des spectaculaires baleines à bosse, baleines de Minke ou encore des orques.