Boutique éphémère de Mille Bisous Magiques

Contacter Commenter

Pour remercier une grande dame parisienne pour son remarquable travail
dans la photo et pour aider à financer son exposition qui s`ouvrira le
4 juin à la Mairie d`Orsay, le showroom de Mille Bisous Magiques a
créé, en collaboration avec Vacances des Artistes, Claire Martin et la
galerie de mode SiidilaboR, une collection estivale de boucles
d`oreilles avec les photos de Flavia Raddavero. Elles seront vendues à
Tallinn à la galerie SiidilaboR du 16 Avril au 31 Mai (Olevimägi 6,
dans la vieille ville de Tallinn) et à la boutique éphémère de Mille
Bisous Magiques du 1er au 31 Mai (3, rue Thérèse, Paris 75001) au
profit de l`exposition de Flavia Raddavero.
Sur ces photos,on retrouve le travail des collaboratrices de plus long
terme de Flavia Raddavero - Doria Salambo pour les vêtements et
SiidilaboR pour les accessoires et bijoux.

Mais écoutons plutôt la Directrice artistique de projet, Claire Martin:
“Pour ce projet j`ai choisi des photos faites en France pour les
vraies copines et les collègues de Flavia, les marques Doria Salambo
et SiidilaboR. Les deux sont de bons exemples de cette mode
indépendante qui survit grâce à leurs idées, leur élégance et leur
originalité, aux antipodes de créateurs subventionnés comme trop
souvent dans l`industrie de mode.
Les créatrices de Mille Bisous Magiques ont dessiné à Paris trois
formes de boucles d`oreilles qui rallongent le cou et affinent le
visage. Flavia Raddavero m`a confié les planches contacts de son
shooting (en pleine nature, dans de vrais champs près de Paris !) et
les petites mains de Vacances des Artistes ont su les transformer en
boucles d`oreilles pendant leur voyage à Tallinn au début de mois
d`Avril.
Pour rendre les boucles les plus légères possible, nous avons utilisé
comme support le placage de bouleau estonien.
C`est donc une collection fabriquée entièrement à la main par les
amies et collègues de Flavia Raddavero, que vous retrouverez en vente
chez SiidilaboR du 16 Avril au 31 Mai
Olevimägi 6, Tallinn
et dans la boutique éphémère de Mille Bisous Magiques du 1er au 31 Mai
3, rue Thérèse, Paris 75001

Et un mot de Claire sur les créatrices;
Doria Salambo;
Bien sur, je suis une vieille dame, mais pour mes robes je vais
toujours faire un tour chez Doria Salambo . Au fond je suis une
personne simple, fascinée par les célébrités. J`ai commencé à acheter
des robes chez elle quand j`ai compris que Mylène Farmer y allait
aussi.
Doria Salambo, c`est une toute petite boutique avec des robes pour les
femmes de caractère, avec une qualité, un style et avec un prix juste.
Aujourd`hui je continue à aller chez elle aussi par résistance - car
Doria Salombo c`est également un des derniers ateliers qui fabrique
vraiment en France. Et à Paris en plus. Derrière les Grands
Boulevards. ça me console que des ateliers, des vrais, puissent encore
y exister.

SiidilaboR: Puisque je suis historienne d`art, je crois qu`une copie
ça porte malheur, et SiidilaboR ne copie jamais. J`ai commence à aller
chez eux à Paris après avoir vu passer des photos avec une Miss Météo.
Je ne vais rien dire de plus, car chaque pas avec eux à Paris
ressemble à un véritable name-dropping. Paris avec SiidilaboR ce sont
des tournages dans les petits quartiers ou des clips pour les gagnants
des victoires de la musique de l`année prochaine. Mais ça n`est pas le
plus important- grâce à eux je connais maintenant la musique de Momus,
j`écoute les émissions en anglais depuis Londres de la compositrice
Elo Masing, je vais voir les concerts d’Amanda Plamer ou du Dark Blue
Orchestra et je danse le tango argentin sur les quais de Paris pendant
tout l`été. Je dois les remercier aussi pour l`organisation
d’expositions dans le monde entier de photos de mode faites à Paris.”

Vous connaissez maintenant les adresses…courez y !

(pour les étourdies: à Tallinn à la galerie SiidilaboR du 16 Avril au
31 Mai (Olevimägi 6, dans la vieille ville de Tallinn) et à la
boutique éphémère de Mille Bisous Magiques du 1er au 31 Mai (3, rue
Thérèse, Paris 75001, à deux pas du Palais royal et de la Comédie
française)