Explosivité des poussières

Contacter Commenter Site Web
Les poussières en suspension dans l’air, peuvent conduire à des explosions. Ces explosions peuvent être déclenchées par une décharge d’électricité statique pour les poussières les plus fines.

EXPLOSIVITE DES POUSSIERES

Les poussières en suspension dans l’air, peuvent conduire à des explosions.

Ces explosions peuvent être déclenchées par une décharge d’électricité statique pour les poussières les plus fines.

La prévention du risque explosion, dans les ateliers, consiste avant tout à éviter la formation de nuages de poussières et le dépôt de poussières susceptibles d’être remis en suspension dans l’air :

- par un nettoyage fréquent des zones empoussiérées (par aspiration)
- par la mise en place de systèmes de captage à la source permettant d’évacuer ces poussières
Cependant, c’est dans ces installations de captage que les concentrations en poussières sont susceptibles d’être les plus élevées, donc les plus dangereuses vis à vis du risque explosion.

Des cas d’explosions sont répertoriés, notamment au niveau des silos (36 % des explosions dans cette branche d’activité), des dépoussiéreurs (17 %), mais aussi des broyeurs (10 %).
L’objectif du document est donc de définir les conditions minimales à respecter dans la prévention du risque « ATEX » pour une installation de captage de poussières.

GENERALITES :

Le chef d’entreprise devra, au préalable, définir les zones ATEX de ses installations
Concept ATEX :

-Protection préventive, par inhibition des sources d’inflammation :

Lorsqu’on peut garantir qu’aucune source d’inflammation de type « étincelle » (lors de meulage, broyage …) ne soit aspiré par le filtre. Il est possible de garantir l’ATEX en inhibant toute source de type « électricité statique »

-Protection constructive :

Quand il n’est pas possible de garantir que les conditions d’une explosion soient réunies, il faudra éviter les dégâts au dépoussiereur (filtre) de façon constructive (conçus de façon à demeurer étanches à la transmission de la flamme et à conserver leur résistance mécanique en cas d’explosion).

Le filtre sera donc soit équipé de système de décharge de l’explosion, si celui-ci peut être positionnés et orientés de telle manière que la décharge d’une éventuelle explosion soit orientée vers un lieu propre et non encombré, où le personnel ou des stockages ne sont pas susceptibles de se trouver et que la poussiére expulsé lors de l’explosion ne soit pas dangereuse. Soit être antidéflagrant.

Le tout sera compléter de systèmes de découplage techniques (En cas d’explosion dans le silo ou le dépoussiéreur, celle-ci ne doit pas pouvoir se transmettre ni en amont, ni en aval de ces enceintes) tels que vannes écluses, vannes à fermeture rapide,… et accompagnés d’un certificat de conformité en tant que « systèmes de protection ATEX», établi par un organisme notifié. Généralement Zone 20 coté air vicie, zone 21 ou 22 coté air propre et zone 22 autour du filtre.

S’assurer du marquage ATEX des installations, conformément au zonage ATEX défini, ainsi que de l’interconnexion et de la mise à la terre des équipements.

Rappel : Les manches filtrantes et les sacs de récupération devront être en matériaux antistatiques.

Cas particulier des silos - filtres

Dans cette configuration, l’air empoussiéré est introduit directement dans le silo de stockage par soufflage.

Ceci a pour effet de majorer les turbulences au sein du silo, qui contient lui-même une quantité beaucoup plus importante de poussières qu’un simple filtre.

Par ailleurs, il est impossible de réaliser un découplage technique entre le silo et le filtre et donc de bien séparer l’enceinte de stockage de l’unité de filtration.

Exemple de portée d’une explosion sous
https://www.youtube.com/watch?v=WAn2bleNC0M
- zone 20 : emplacement où une atmosphère explosive sous forme de nuage de poussières combustibles est présente dans l’air en permanence, durant de longues périodes ou fréquemment,

- zone 21 : emplacement où une atmosphère explosive sous forme de nuage de poussières combustibles peut occasionnellement se former dans l’air en fonctionnement normal,

- zone 22 : emplacement où une atmosphère explosive sous forme de nuage de poussières combustibles n’est pas susceptible de se former dans l’air en fonctionnement normal, ou bien si une telle formation se produit néanmoins, n’est que de courte durée.