Réforme des IOBSP pour les professionnels de l’immobilier : adapter sa formation au niveau de capacité professionnelle requis

Contacter Commenter
Entrée en vigueur en janvier 2013, la réforme des IOBSP (Intermédiaires en opérations de banque et services de paiement) a rendu obligatoire leur inscription au registre unique de l’ORIAS. Cette directive est sous-tendue par la volonté de donner une information claire au consommateur et de mettre en application un régime juridique encadrant l’intermédiation bancaire. Retour sur la situation des professionnels de l’immobilier, dont les obligations en matière de capacité professionnelle sont parfois encore floues.

Entrée en vigueur en janvier 2013, la réforme des IOBSP (Intermédiaires en opérations de banque et services de paiement) a rendu obligatoire leur inscription au registre unique de l’ORIAS.

Cette directive est sous-tendue par la volonté de donner une information claire au consommateur et de mettre en application un régime juridique encadrant l’intermédiation bancaire. Retour sur la situation des professionnels de l’immobilier, dont les obligations en matière de capacité professionnelle sont parfois encore floues.

Une capacité professionnelle de niveau III au minimum

La nouvelle réglementation introduit différents niveaux de capacité professionnelle, en fonction de la profession des différents publics amenés à pratiquer du conseil en financement et de la part que cela représente dans leur activité.

Si les courtiers en financement sont les premiers concernés avec une capacité professionnelle exigée de Niveau I, d’autres professionnels sont également impactés. Ainsi, les professionnels de l’immobilier, qui dans le cadre de leur métier, abordent le financement avec leurs clients, se doivent d’avoir une « capacité IOBSP », niveau II s’ils travaillent avec un mandat exclusif d’une banque, niveau III s’ils sont mandataires non exclusifs.

Faire appel à un organisme de formation pour cibler ses besoins

Pour obtenir le niveau d’IOBSP qui les concerne, les professionnels de l’immobilier doivent justifier d’une expérience professionnelle suffisante dans la réalisation d’IOBSP ou d’un diplôme dans le domaine de la finance, de la banque, de l’assurance ou de l’immobilier. A défaut, une formation certifiante s’impose, dont la durée et les contenus varient en fonction du niveau d’IOBSP requis.

Axélérance Formation est spécialisé dans la formation des courtiers en financement. Depuis l’entrée en vigueur de la réforme, le cabinet a déjà formé 1200 courtiers et mandataires. Pour Bertrand Jouanne, gérant du cabinet « la réforme va dans le bon sens, car elle permet de professionnaliser l’activité d’IOBSP. Au final, le consommateur se sent rassuré et protégé. C’est l’activité économique qui y gagne. Les entreprises doivent veiller à choisir un organisme de formation qui maîtrise parfaitement les tenants et aboutissants de la réforme et sera capable de leur proposer le cycle de formation adapté à leur niveau d’IOBSP. Les professionnels de l’immobilier, notamment, découvrent parfois par hasard qu’ils sont concernés et ont tendance à parer au plus pressé en choisissant le premier organisme venu. Rappelons qu’il convient toujours au préalable d’effectuer un audit des équipes pour quantifier au plus près le nombre de collaborateurs qui ont réellement besoin de suivre une formation. Les organismes de formation ont un véritable rôle d’information, de conseil et d’accompagnement à jouer auprès de ce public. »

A propos d’Axélérance

Axélérance est un cabinet de formation et de conseil qui accompagne ses clients dans la montée en compétences globale de leurs équipes. Nous dispensons des formations métier et transverses : banque, courtage, immobilier, relation client, management des hommes et des organisations, développement personnel. Spécialisés dans le développement des réseaux de distribution et de services, nous assurons également l’intégration et le suivi individuel des adhérents. Le cabinet, basé à Caen, compte 14 formateurs et propose des sessions inter et intra-entreprises, sur le territoire et dans les DOM.

Contact : 02 31 34 29 27 - s.parnisari@axelerance.fr
Contact presse : Géraldine Caillet – g.caillet@acomat-com.fr -  06 13 54 41 85