Je quitte la France !

Contacter Commenter Site Web Page Web

Dans ce contexte économique et social, quitter la France semble être une porte de sortie pour une vie meilleure.

La réalité est-elle autrement?

1001 raisons d’abandonner le navire

Il suffit de regarder le journal de 13 heures pour tomber en dépressions. Les prix montent, les salaires stagnent quand on ne perd pas son emploi. Conséquence, les fins de mois sont de plus en plus difficiles à boucler et on prie pour qu’un imprévu ne survienne pas, question de ne pas trop creuser le découvert.

Voici le quotidien d’une partie des Français. Il risque d’y en avoir beaucoup plus dans les mois à venir.

Bref, un climat de crise c’est installer au pays de la baguette et du béret et il semble qu’il n’est pas prêt de passer son chemin.

Prendre la fuite

Partir pour échapper à ce sombre destin, beaucoup ont déjà franchi le pas. Quand on sait qu’il suffit de 800€ pour vivre confortablement au pays du sourire, sans compter les températures plus que clémentes, la tentation est forte.

Lâcheur, antipatriotique, la liste est longue pour désigner ceux qui ont décider de passer leur vie sous des cieux plus cléments. Jalousie, réel sentiment d’abandon ou un mélange des deux? Chacun aura sa propre opinion sur le sujet. Cependant couper les ponts quand ça va mal permet aussi de prendre du recul.

Le retour

Il suffit de vivre quelques mois à l’étranger pour se rendre compte que le malaise vient surtout de l’information qui est déversés dans les poste télé. La peur fait vendre et permet de scotcher les pauvres téléspectateurs à leur écran. L’exemple de la fin du monde en est la preuve!

Prendre du recul de faire le pour et le contre et surtout le contre. On s’aperçoit que plus de la moitié de l’information relèverait plus d’une télé réalité ou de simples mots vont naître des montagnes.

On apprend donc à se sevrer de cette overdose d’informations inutiles pour ne prendre que l’essentielle. Et comme par magie la vie n’en devient que plus facile.

A propos de Kevin Bodin

Kevin Bodin passe la moitié de l’année à Bangkok et autres villes d’Asie. Ce décalage lui permet d’avoir une vision plus juste de la situation en France. Par ses sites, il tente d’aider ceux qui veulent changer de vie ou tout simplement changer d’air.

  • Kevin Bodin
  • gmorningvietnam@gmail.com