« Chasseur d’immobilier, c’est avant tout une prestation sur mesure basée sur le gain de temps »

Contacter Commenter Site Web Page Web
Interview Sandrine ACKERMANN de la société Go-Home qui nous éclaire sur un métier en plein essor : Le Chasseur d'immobilier. Le chasseur d'immobilier est apparu en France, il y a une dizaine d’années. Répondant à une demande croissant de la clientèle Parisienne. Sandrine Ackermann Co-fondatrice avec Marlène Griessinger ont créées Go-Home il y a deux ans sur Issy les Moulineaux(92) et se développent sur la France entière.

En quoi consiste le métier de chasseur immobilier ?
C’est un service qui consiste à libérer un temps précieux à nos clients. En effectuant un travail de recherche en prospectant à sa place sur l’intégralité du marché de l’immobilier. Le chasseur donnant une prestation sur mesure et de proximité est donc l’interlocuteur unique des acheteurs.

S’agit-il d’une profession récente ? .
C’est une profession assez récente qui est arrivée sur la France et plus particulièrement sur Paris il y a environ 10 ans. Aujourd’hui, elle se développe en Province avec un recrutement de Chasseurs en région.

Comment effectuez-vous vos recherches ? .
Je rencontre les clients à leurs domiciles, nous établissons ensemble un cahier des charges précis à l’aide de mon étude de faisabilité. A partir de là, nous signons un contrat exclusif de recherche de trois mois. J’effectue la présélection des biens, je fais les visites et fourni un compte-rendu complet à base de photos et de mon analyse. Une fois que les clients ont visité le bien sélectionné et que cela correspond à leur demande, je les assiste jusque chez le notaire.

Qui sont vos clients ?
La recherche d’un bien étant très chronophage, nos clients sont généralement des particuliers qui cherchent un bien immobilier sans avoir le temps d’effectuer toutes ses recherches par eux-mêmes. Je rencontre tout type de clients et tout type de budgets. Cela va de la demande de studio pour l’enfant part pour étudier aux professions libérales en passant par des couples avec enfants pour avec qui effectuer des visites reste délicat. Contrairement à une idée reçue, ce service ne s’adresse pas exclusivement aux personnes les plus fortunées.

Comment êtes-vous rétribuée ?
Nous ne facturons ni le conseil, ni les frais de frais de dossier. La rémunération intervient lors de la signature du compromis de vente chez le notaire, uniquement à la réalisation de la prestation. Ils sont calculés selon la valeur du bien soit 3% TTC du prix net vendeur.
Quelles sont les différences avec une agence immobilière classique ?
La différence réside dans le fait qu’un chasseur immobilier accompagne le client du début à la fin.
En tant que chasseur je ne fais que du sur mesure, je n’ai pas de bien à vendre!, je travaille avec l’intégralité du marché : agences immobilières, agent indépendant, particuliers, notaires. Ce qui offre un gain de temps considérable au client. Le client n’a qu’un seul interlocuteur, les visites sont centralisées et les biens pré visitées, le client ne visite que les biens qui lui correspondent. C’est avant tout un service basé sur le gain de temps.
Comment envisagez-vous l’avenir de la profession ?
C’est un métier d’avenir en forte croissance, les acheteurs ont de moins en moins de temps.
La clientèle recherchent un service personnalisé ou ils seront considérés et accompagnés.
La profession va continuer à se développer en offrant d’autres services. Go-Home offre en plus de l’accompagnement, un panel de partenaires comme CAFPI pour le financement et CCT de la maison des travaux pour le courtage en travaux. Des partenaires avec la même envie d’accompagner le client dans sa démarche d’acquisition d’un bien.