Handicap : Déprécariser l’emploi des travailleurs handicapés

Contacter Commenter Site Web

Pouvez-vous nous présenter le Groupement d’Employeurs Travailleurs Handicapés GETH ?

Créé il y a 6 ans à l’initiative de Miguel Fernandez, le GETH rassemble actuellement 30 entreprises adhérentes iséroises issues de tous secteurs d’activités. Il emploie en CDD et CDI 28 salariés reconnus travailleurs handicapés et les met à disposition des entreprises en fonction de leurs compétences. C’est le premier groupement d’employeurs en France qui soit spécifique aux travailleurs handicapés. De plus, il est multisectoriel et multi-compétences.

Quel est l’objectif du GETH ?

Notre objectif est de déprécariser l’emploi des personnes en situation de handicap, en assurant l’emploi durable de nos salariés et en permettant aux entreprises adhérentes du groupement de trouver les compétences qu’elles recherchent.

Nous y parvenons en restant attachés à certaines valeurs, et notamment le respect des personnes et de leurs projets. Nous n’attendons pas des entreprises qu’elles créent des « postes pour personnes handicapées », de même nous ne sommes pas des fournisseurs de salariés reconnus travailleurs handicapés : nous sommes dans une logique axée sur les compétences des salariés et les besoins des entreprises.

Quelles actions mettez-vous en œuvre ?

Nos actions reposent sur la mise à disposition de nos salariés et l’accompagnement qui y est associé.

Chaque entreprise adhérente nous informe des postes sur lesquels elle recrute. Parallèlement, nous recevons des candidatures de travailleurs handicapés en recherche d’emploi. Nous regardons alors, en priorité parmi nos salariés, puis parmi les candidats reçus en entretien, quels profils pourraient correspondre aux missions à remplir, et prenons en compte les contre-indications liés au poste de travail. Nous conservons les autres candidatures dans l’attente de nouvelles offres. Les mises à disposition peuvent aller de 6 mois à 1 an renouvelable, et les entreprises peuvent également proposer d’embaucher nos salariés durablement à l’issue de leur mission. Nous avons ainsi un rôle de passerelle, avec déjà 23 salariés du GETH qui ont intégré une entreprise en CDI. A chaque nouvelle mise à disposition un suivi est assuré par un permanent du GETH. Le salarié, son manager et le responsable RH de l’entreprise adhérente évoquent ainsi régulièrement avec le GETH l’aménagement du poste du salarié sur le plan ergonomique et organisationnel, le développement des compétences, les besoins en formation, et les possibilités d’évolution. Des réunions de sensibilisation de l’équipe peuvent également être organisées. Ce dispositif de suivi apporte un vrai plus à l’entreprise adhérente et au salarié grâce à la proximité et la relation de confiance qu’il instaure.

Parlez-nous de votre dernier projet en date ?

En 2013, nous avons répondu à un appel à projets de la Fondation de France en proposant une initiative dédiée aux jeunes en situation de handicap de moins de 26 ans. Notre projet a été retenu. Nous nous sommes alors engagés sur 3 ans dans une nouvelle action consistant à accompagner des jeunes demandeurs d’emploi en situation de handicap dans leur parcours de professionnalisation.

Nous travaillons sur cette action avec tout un réseau de partenaires locaux engagés sur l’emploi des jeunes. Ils nous adressent certains de leurs candidats et d’autres viennent directement vers nous. A partir de là nous proposons aux jeunes qui ont un projet bien mûri d’intégrer rapidement le marché de l’emploi, notamment via l’alternance, que nous privilégions car elle permet une intégration progressive et sécurisée dans l’entreprise. Quant à ceux dont le projet est moins défini, nous leur proposons un éclairage à travers des informations métiers, des stages ou visites d’entreprises… sans pour autant nous substituer aux différentes actions d’orientation menées par nos partenaires.

Un conseil pour les candidats en situation de handicap ?

Je conseille aux candidats de s’inscrire dans une logique de réseau, de rencontrer le plus de personnes possible en participant par exemple à des journées collectives, des forums, en rencontrant les différents acteurs de l’emploi sur leur département… de chercher à connaître davantage les différents métiers et les environnements professionnels et de se manifester même pour des postes qui ne correspondent pas tout à fait à ce qu’ils recherchent afin d’optimiser au maximum leurs chances.
Et pour les employeurs qui ne parviennent pas à recruter des travailleurs handicapés sur certains postes ?

Bien sûr ils doivent chercher à recruter avant tout des compétences, et non des salariés handicapés ou valides. Ensuite, concernant l’intégration de salariés en situation de handicap, en pratique l’idéal pour un recruteur est de mettre tout en œuvre afin d’assurer une première expérience réussie : en ne faisant pas de recrutement dans l’urgence, en préparant ses équipes (sensibilisation) et en assurant un suivi de proximité tout au long de la mission. Ensuite, cette première expérience fera boule de neige et permettra d’ouvrir les champs des possibles.

Plus d’infos : www.geth38.fr

Christine Maillard-Althuser - 06 72 42 70 91
Marie-Pierre Nimsgern - 06 72 42 81 21