Les prévisions de l'immobilier en 2013

Contacter Commenter Site Web

Imminence est une société spécialisée dans les solutions informatiques pour les agences immobilières.

Imminence développe notamment un logiciel pour agence immobilière et un service de création de site internet d’immobilier. L’objectif étant de fournir des outils performants aux professionnels de l’immobilier.

I/ La baisse du prix de l’immobilier en France

Le prix de l’immobilier a baissé dans toute la France, sauf pour les quartiers très prisés des grandes villes. Les acheteurs n’hésitent plus à négocier et arrivent à acheter jusqu’à 10% moins cher. Les vendeurs sont donc tendus, car ils ne veulent pas baisser leur prix de vente. Par ailleurs, les taux d’intérêts des crédits immobiliers proposés par les banques, sont relativement bas. Ce qui est une opportunité pour toutes les personnes désirant emprunter pour acheter un bien immobilier.

II/ La loi Duflot va remplacer la loi Scellier

La loi Scellier n’existera plus à partir du 1er janvier 2013, cette niche fiscale sera remplacée par un nouveau dispositif appelé la loi Duflot. Cette nouvelle niche fiscale est moins attractive que la loi Scellier pour les investisseurs. En effet, le dispositif Duflot propose une réduction d’impôt de 18%, contre 13% pour le Scellier. De plus, le dispositif Duflot est accessible uniquement pour les immeubles neufs conformes à la réglementation Duflot en vigueur : RT 2012 ou label BBC 2005. De plus, les logements doivent être mis sur le marché de la location pour neuf ans minimum. La loi Duflot est présente dans le projet de loi de finances de 2013.

III/ Le nouveau PTZ Un nouveau PTZ verra le jour en 2013.

Ce nouveau PTZ visera les personnes moins aisées, avec un plafond de ressources moins important. De plus, le pourcentage du PTZ par rapport au coût d’acquisition devrait être de 35%.

IV/ La Surtaxe des plus-values immobilières

D’un côté, le gouvernement de François Hollande, va durcir la fiscalité sur les plus-values immobilières, des biens d’habitations qui sont supérieures à 50 000 euros. De l’autre côté, le gouvernement souhaite augmenter les volumes de construction, en proposant un abattement sur les plus values de ventes de terrain à bâtir.