IMMOTOP.LU - l'unique fournisseur des données du Ministère du Logement

Contacter Commenter Site Web
Le portail immobilier luxembourgeois et le Ministère du Logement du Luxembourg ont signé une convention d’échange d’informations sur les ventes et les locations des biens immobiliers luxembourgeois.

Luxembourg, le 02 février 2012

Le portail immobilier luxembourgeois et le Ministère du Logement ont signé une convention d’échange d’informations sur les ventes et les locations des biens immobiliers luxembourgeois.

Cette coopération permettra une meilleure analyse et appréhension d’un marché en mouvement permanent. Les premiers résultats issus de cette collaboration seront publiés au cours du mois de février 2012.

IMMOTOP.LU a signé une convention de partenariat avec le Ministère du Logement. Dès à présent, le portail immobilier fournit les données statistiques du marché immobilier luxembourgeois à l’Observatoire de l’Habitat du Ministère du Logement. IMMOTOP.LU est le seul portail ayant été en mesure de répondre au cahier des charges établi par le Ministère du Logement. “À partir des fichiers envoyés tous les trimestres à l’Observatoire de l’Habitat, le Ministère dispose des statistiques précises sur l’évolution des prix annoncés à la vente et à la location”, explique Julien Licheron, chercheur au CEPS/Instead et coordinateur de l’Observatoire de l’Habitat. Mais au delà des statistiques tarifaires du marché de l’immobilier, le partenariat implique le respect d’un cahier des charges pour les annonces immobilières qui répondent à des critères de qualité et de fiabilité définis par ledit Ministère. En tout, 47 critères ont été recensés. “IMMOTOP.LU a adapté sa plateforme afin de nous aider à avoir accès à ces données dans le but de normaliser les types de biens immobiliers et de les harmoniser”, indique Julien Licheron.

Le marché de l’immobilier luxembourgeois est un marché particulier et sensible.

Son impact sur l’économie générale du pays est considérable. Aussi, les augmentations récurrentes et parfois spectaculaires des prix justifient les interrogations sur cette évolution et soulignent l’importance de l’observation et de l’analyse précise de ce marché. “Le marché réagit à la moindre rumeur. Il est extrêmement volatil”, constate Serge Ushkalov, gérant d’IMMOTOP.LU. Alors que les prix de l’immobilier ont baissé en 2008, durant le 4ème trimestre 2010 avec la remise en question des avantages fiscaux à l’achat, les investisseurs s’étaient précipités afin de profiter des derniers avantages du “Bëllegen Akt” propulsant ainsi le nombre de ventes d’appartements à une hausse de 46%. “Durant le 1er trimestre 2011, l’activité était plus stable restant toutefois importante. Les acheteurs potentiels étaient en veille de marché”, explique Serge Ushkalov. Selon l’Observatoire de l’Habitat, les prix de vente des appartements ont bondi au 2ème trimestre 2011, atteignant une hausse de 6,7 % pour l’an- cien et 5,3% pour le neuf en un an. Et il en va de même pour les loyers qui selon l’Observatoire de l’Habitat ont augmenté de 3,98% pour les maisons et 4,48% pour les appartements entre le 2ème trimestre 2010 et 2011. Le nombre d’annonces de location a également chuté de 23,5 % en moyenne en un an. La hausse des prix tient à des ressorts conjoncturels et structurels. La surface limitée du territoire luxembourgeois et la saturation des infrastructures de transport jouent un rôle considérable dans le maintien des prix.

Des statistiques précises et qualitatives

Depuis quelques années, l’Observatoire de l’Habitat a mis en place une méthodologie en ce qui concerne le suivi des prix immobiliers annoncés afin de mieux contrôler l’offre et la demande. “Des statistiques précises sur les prix de ventes et des loyers deviennent indispensables pour renforcer la transparence du marché et permettre d’analyser et d’appréhender l’impact du marché immobilier sur l’économie nationale” explique Julien Licheron. Avec les données d’IMMOTOP.LU, ces statistiques seront plus accessibles, précises et qualitatives.

Et comme le précise Julien Licheron, “Le gouvernement, par le biais du Ministère du Logement, aura également accès à des données concernant la répartition géographique des biens immobiliers ainsi que son évolution, et pourra également intégrer des critères comme par exemple la performance énergétique de l’habitat dans ses analyses”. À l’aube du “crédit d’impôt vert”, ce sont autant d’éléments qui auront un impact sur les décisions gouvernementales de développement. Selon Eurostat, 70 % des ménages au Luxembourg sont propriétaires ou en train de le devenir. Le Luxembourg compte une forte concentration de propriétaires. “Les acheteurs devront de plus en plus être soucieux du respect de l’environnement dès la projection de leur future construction en améliorant l’efficience énergétique de leur maison ou de leur appartement. Dans le cas d’habitats anciens, il faudra rénover”, conclut Serge Ushkalov.

Contact presse

Real Estate Media Sàrl

106 route d’Esch, L-1470 Luxembourg; Tél.: +352 266 544 56