Construire soi-même un toit végétalisé : c’est possible !

Contacter Commenter Site Web Page Web
Jardin sur le toit, toit prairie, toit biodiversifié, … quel que soit le nom qu’on leur donne, ils ne cessent de fleurir, on ne cesse d’en parler, d’en rêver, voilà à présent comment faire.

Dusty Gedge et John Little deux passionnés de nature et toit végétalisés ont réuni tous leurs savoir-faire dans un nouveau guide venu tout droit d’Angleterre « Construire soi-même son toit vert ». Traduit en français, il est désormais accessible à tous à partir du 24 octobre sur le site « construiresontoitvert.com ».

Qu’on ne s’y trompe pas, bien que venu d’Angleterre, ce guide est parfaitement adapté au climat français. Il peut voyager à travers le monde pour la bonne raison qu’il s’appuie entièrement sur l’utilisation des ressources naturelles à notre disposition quels que soient le climat et les espèces végétales qui vous entourent. Son but est de favoriser la nature sur les toits. Et si l’alchimie est complexe, elle reste toutefois possible et accessible grâce à la longue expérience des deux auteurs sur le sujet.

Habitués à accompagner et conseiller, John Little et Dusty Gedge ont souhaité, à travers ce guide, accompagner les auto-constructeurs, les bricoleurs amateurs, les entrepreneurs et les paysagistes qui viennent à leur rencontre pour mieux comprendre comment construire une toiture végétalisée propice à la biodiversité. Ils nous livrent en texte et photos abondants, de façon simple et pragmatique, toutes les étapes de construction, une aide sur le choix des plantes, du substrat, du design, la maîtrise d’éléments techniques tels que le drainage de l’eau, etc.

Leur approche se distingue totalement des toits uniformes en sédum que l’on peut rencontrer parfois sur notre route. Elle privilégie au contraire et avant tout le design d’un paysage naturel grâce à l’utilisation de plantes natives et une façon novatrice et créatrice de traiter tous les points difficiles d’un tel projet. Par exemple, l’eau y est traitée de façon à s’ajouter au paysage et contribuer à la biodiversité. Et si un minimum d’entretien est nécessaire, il n’est pas contraignant, l’essentiel est avant tout d’apprendre comment aider son toit à “vivre sa vie”.

Le résultat est surprenant, on y découvre des toits qui suivent les saisons et se confondent au paysage. De quoi faire rêver plus d’un promeneur, solitaire ou pas.

Le guide est aussi un espace collaboratif où circulent les expériences et les échanges, on peut aussi y trouver une carte avec les toits verts proche de chez soi. Les auteurs proposent aussi des conseils en cas de difficulté.

Consultant et concepteur de toits végétalisés au Royaume Uni, Dusty Gedge est aussi un Globetrotteur féru de biodiversité. Il part régulièrement à la découverte des toits du monde pour mieux voir et comprendre le développement de la nature en différents lieux. John Little, paysagiste et constructeur de toits végétalisés, cultive et couve du regard ses jardins de toit, simples et généreux, fruits d’expériences parfois inattendues qui ne cessent d’étonner ses confrères spécialistes.

C’est aussi de cette amitié et admiration partagée qu’est né ce guide.

Il est disponible sur le site « construiresontoitvert.com » avec une participation de 25€.

Construire soi-même toit végétalisé c’est possible !