Réussir sa PACES à Lyon grâce au tutorat

Contacter Commenter Site Web

Tous les étudiants désirant devenir médecin ou exercer un métier dans la santé sont confrontés tout d’abord à l’épreuve de la PACES, première année des études de médecine. Réputée pour sa grande difficulté, la première année de médecine est déterminante pour les étudiants puisque ceux-ci passent un concours pour accéder à la deuxième année. Ce concours est différent en fonction de chaque ville. Dans la ville de Lyon, il y a en général environ 500 places pour plus de 2000 candidats. Pour optimiser son apprentissage en médecine et mettre toutes les chances de son côté en ce qui concerne le concours, le tutorat est une des méthodes utilisées par les étudiants.

Faire du tutorat à Lyon : comment ça marche ?

La première année de médecine est très difficile en terme de quantité de travail tout d’abord, mais également moralement. En effet, les candidats sont généralement obligés de travailler dur, tard en soirée et même intensivement le week-end. Pour être accompagnés tout au long de l’année et préparer sa PACES à Lyon, faire du tutorat est une bonne initiative.
Il existe des systèmes de tutorat dans les universités de la ville et dans certaines boites à colle privées. Le principe consiste à assigner un tuteur à plusieurs étudiants, chargés de transmettre des conseils et méthode en termes de révisions, mais également d’expliquer des notions du programme mal comprises individuellement. Il s’agit donc d’un accompagnement personnalisé.
Les tuteurs sont généralement des étudiants ayant brillamment réussi leur première année de médecine. Ils sont donc disponibles pour soutenir les candidats moralement, leur redonner confiance dans les moments de découragement et les aider à s’organiser dans leur travail et leurs moments de détente.

De l’autre côté : être tuteur

Lorsque l’on a fini son année de médecine, il peut être tendant de laisser cette expérience éprouvante derrière soi. Cependant, faire le choix de devenir tuteur permet de mettre son expérience au service des actuels candidats. Cela permet également d’avoir une rémunération tout en restant dans son secteur d’activité, plutôt que de combiner un job étudiant (généralement dans la vente ou la restauration) avec ses études.