Cyberdépendance : Jusqu’au franchissement de l’interdit pénal

Contacter Commenter Page Web
Préface Dr Michel Dubec, le livre est destiné à faire prendre conscience du fait que certains contenus addictifs peuvent conduire les internautes à commettre des délits et crimes et donne les moyens de se décontaminer.

Jacques-Louis Colombani, avocat et chercheur à Dunkerque, développe un point de vue inédit sur la question de la cyberdépendance dans un essai récemment paru aux presses de Laval – l’équivalent canadien des historiques Presses universitaires de France.

La dépendance aux réseaux sociaux, aux jeux en ligne ou à la cybersexualité est-elle comparable à la dépendance aux drogues dures ? Pour Jacques-Louis Colombani, l’affaire est entendue. L’avocat évoque alors les causes complexes des comportements de cyberdépendance, des pratiques de déviance jusqu’au franchissement de l’interdit pénal.

Quelles sont les voies à suivre pour les politiques publiques de prévention ? Soigner ou réprimer ? « Cyberdépendances - Enjeux criminologiques » a été conçu comme un antivirus pour “ vacciner les consciences ”. Car si aujourd’hui, les États occidentaux tentent d’apporter des réponses compatibles avec le respect des valeurs de la démocratie et des libertés publiques, la cyberdépendance continue à progresser, entraînant dans la criminalité des hommes et des femmes fragilisés ou manipulables.

Etes-vous cyber-dépendant ?

Ces dernières années, médecins, psychologues et criminologues ont mis au point des approches et des outils nouveaux pour caractériser les signes et les “ symptômes ” de la dépendance à Internet. « Cyberdépendances - Enjeux criminologiques » vous propose d’évaluer votre degré de cyberdépendance par le biais de tests mis au point par des médecins.

Pour contacter l’auteur

Jacques-Louis Colombani :
jlc.dk59@gmail.com

T : 06 18 02 22 13

Cyberdépendance Jusqu’au franchissement l’interdit pénal