Le succès de La Bicyclette Electrique à Paris

Contacter Commenter Site Web Page Web

La crise continue, le prix du carburant flambe, les assurances augmentent, la planète souffre, les transports en communs, la circulation en ville et le parking sont insupportables : il existe une solution pratique, écologique et moderne : la bicyclette électrique. Un vélo à assistance électrique est avant tout un vélo, équipé d’un moteur et d’une batterie qui fournissent une aide au pédalage. C’est un bon moyen de faire de la bicyclette sans se faire mal pour pour aller au travail, faire les courses, se promener …. bref, faire de l’exercice quotidiennement sans forcer.

Économique : Pour une personne qui habite à 10 km de son travail, un vélo à assistance électrique coûte 6 fois moins cher qu’une voiture et 5 fois moins qu’une moto ! Il est amorti en quelques mois et après …. c’est du bonus. Pour acheter en douceur, les habitants, commerçants et artisans parisien bénéficient en plus de 25 % de subvention sur leur achat de vélo à assistance électrique.

Écologique : La bicyclette électrique, c’est 0 émission de CO2. 0 bruit, 0 odeur, 0 embouteillage : un moyen idéal pour désengorger les villes et ne pas polluer les campagnes.

Moderne :  La bicyclette à assistance électrique bénéficie des toutes dernières innovations, avec des batteries Lithium, des équipements tels que boites de vitesses intégrées au moyeu et même automatiques, carters de chaine intégraux, freins à disques, éclairage à led, etc. Désormais, en terme de look, elle n’a plus rien à envier aux vélos classiques, sous ses formes « urbaines » ou « sportives ».

Rapide et efficace : Rouler en bicyclette électrique, c’est ne plus se préoccuper des embouteillages, de chercher une place de parking, des problèmes de transports en communs, bref c’est gagner du temps, retrouver sa liberté et sa bonne humeur…

Bon pour la santé et pour le moral : Toutes les études montrent que faire de l’exercice régulièrement c’est bon pour le cœur, la coordination, la perte de poids, la silhouette et le bien-être : avec 30 à 45 minutes de vélo par jour, plus besoin de régime ou d’abonnement à la salle de sport.

Devant le succès grandissant de son premier magasin spécialisé dans la vente de Vélos à Assistance Électrique, ouvert en 2009 au cœur de Paris, non loin du jardin du Luxembourg (5eme arrondissement), l’enseigne La Bicyclette Électrique s’agrandit à travers deux nouvelles ouvertures : l’une dans les beaux quartiers de la capitale, au 96 rue Lecourbe dans le 15éme arrondissement (à côté de La Tour Eiffel) et l’autre en plein centre de Toulouse, à côté de la Place du Capitole, au 9 rue Rivals.

“Le premier magasin était devenu trop petit (à peine 65 m2) et nous ne pouvions plus traiter toutes les demandes des clients », commente Laurent CHAUVIN, le Gérant de La Bicyclette Électrique : nous avons donc décidé de nous développer.  Les premières années de fonctionnement nous ont permis de valider les marques que nous représentons, en les retenant pour leur attractivité commerciale bien sûr, mais également la diversité, la fiabilité et la durabilité des modèles proposés. Aujourd’hui, nous revendons principalement les VAE des marques leaders sur le marché : GIANT (leader mondial), MATRA (leader français dont les vélos sont assemblés à Romorantin), Gitane et Peugeot Cycles (assemblage à Romilly-sur-Seine), BH BIKES (leader Espagnol), Kalkhoff (leader Allemand) et ponctuellement d’autres marques comme VELOSCOOT (assemblage en Charentes Maritime) ou VELOSOLEX (assemblage en cours de recentralisation en Normandie). Nous faisons quelques exceptions à cette spécialisation dans le VAE avec la vente de vélos pliants (tels que les excellents britanniques Brompton) et bientôt de trottinettes électriques, dont la demande s’accroît.

Nous avons profité de notre extension pour revoir complètement notre site Internet (www.labicycletteelectrique.com) ainsi que notre système de gestion commerciale. Ces outils vont nous permettre d’améliorer notre visibilité sur le net, la clarté de notre offre pour les clients et notre réactivité.”