Contrôle technique des scooter : où en est-on ?

Contacter Commenter Site Web Page Web

Les vélomoteurs inférieurs à 50cc vont être dans l’obligation de se plier à un contrôle technique spécifique

Ce contrôle sera exigé par le Code de la route. Cette mesure est établie par les pouvoirs publics pour une explication cohérente, bien que les réactions dans le secteur du motocycle aient été variées : l’accroissement de gens disposant de vélomoteurs modifiés, ce qui suscite une nuée d’accidents sur la route.

Parce que ce n’est pas encore exigé, le nombre de centres techniques proposant le contrôle technique moto demeure faible. Il est néanmoins prôné de le faire par précaution, comme les tarifs affichés aujourd’hui paraissent peu élevés au regard de ceux appliqués pour le contrôle technique automobile.

Ce qui est intéressant, c’est que désormais, les motocyclistes dont le motocycle montre des preuves de vieillesse suspectes pourront se rassurer de l’état général de leur moto et ainsi les composants à réparer.

Sécurité et garantie qualité

Ce contrôle permet aussi aux repreneurs de deux-roues de deuxième main de tester la rapidité du deux roues, afin de définir si le vélomoteur semble débridé ou pas. Malgré une mécanique qui nest pas certifié pour atteindre ces accélérations, un véhicule 50 cm3 débridé permet effectivement d’atteindre des accélérations record, ce qui entraine un risque extrêmement important.

Dans la probabilité où cette nouvelle loi serait mise en place, tout deux-roues modifié deviendrait donc dans l’incapacité de circuler. Il sera demandé d’acquérir la fameuse vignette bleue lorsque le ministère promulguera cette norme, pour un tarif à priori compris entre 30,00 et 60,00 euros, un budget toutefois important pour un jeune?!

Les scooters bientôt soumis à contrôle technique