De notre histoire nous puiserons notre force...Flash-back sur l'histoire du site de Sochaux

Contacter Commenter Site Web Page Web

De notre histoire nous puiserons notre force, tel est le slogan présent aux portes du site Peugeot à  Sochaux…

…et ce, en référence aux cent ans d’automobile dans l’usine franc-comtoise (1912-2012) . Retour sur les principaux évènements de la vie du site de Sochaux

Tout d’abord Sochaux est le symbole de la réunification du clan Peugeot car,  jusqu’en 1910 la famille était divisée en deux avec d’un côté le visionnaire Armand Peugeot et de l’autre les Fils Peugeot. Une réunification orchestrée en coulisse par Robert Peugeot qui prendra par la suite la tête de la nouvelle société la SA Automobile et des cycles Peugeot. Il décide rapidement de remettre de l’ordre dans  la filière automobile en la dotant d’une usine ultra moderne, Sochaux naît. Maintenant que le constructeur à une usine (inspiré de l’industrie américaine) à la hauteur de ces ambitions, il a dorénavant besoin d’un modèle d’une autre envergure et voici que ce profil la Peugeot 201.

La crise de 1929

Présenté en 1929 en plein krach de Wall Street, le contexte catastrophique ambiant n’inspire pas à l’optimisme mais l’enthousiasme dégagé par le public et la presse peut faire entrevoir à Peugeot et sa 201 un bel avenir. Le constructeur n’attendra pas bien longtemps pour confirmer cette impression car tout de suite les commandes s’envolent à un point tel que les ingénieurs de Sochaux doivent constamment améliorer les cadences de l’usine de montage pour satisfaire à temps les commandes. Une réussite total qui fait basculer le constructeur sochalien dans la cour des grands constructeurs automobile français.

Puis se profila la seconde guerre mondiale, occupée par les Allemands qui comprit rapidement l’intérêt stratégique de l’usine. Cependant la famille gardera les reines de l’usine orchestrant dans l’ombre avec l’aide des ouvriers -résistant divers sabotages pour ralentir l’outil de production dédiée à l’occupant. Malgré la libération du site le 14 novembre 1944 l’usine est mal au point, pillé  de son outil de production par le déserteur allemand, les dirigeant sillonneront avec difficulté l’Europe pour récupérer (partiellement) l’outillage.

Pourtant, en pleine reconstruction le site de Sochaux sort la Peugeot 203, une embellie dans cette période d’après guerre qui permettra au site et au constructeur de se remettre à flot. Une pérennité qui continuera grâce à des modèles populaires, de Sochaux, 204, 304, 404 puis 504. L’usine comptera jusqu’à près de 40 000 ouvriers ( le pic étant atteint en 1979).

De graves inondations

Sochaux pourtant fort de modèles populaires sera confronté rapidement  à un inconvénient majeur, son extension. Pourtant fort d’un terrain de 50 hectares, toutes la superficie n’est pas exploitable car, inondable du faite de sa proximité à la rivière de l’Allan. Alors pour y remédier il est décidé en accord avec les services de l’état de dévier cette rivière. Cette déviation fera vivre au site d’importantes inondation en février 1989 qui fera perdre 12 000 voiture au constructeur sochalien ( la nature est plus forte que l’homme).

Trois modèles fait à Sochaux recevront le titre de voiture de l’année tout d’abord en 1969 avec la Peugeot 504, en 1988 avec la Peugeot 405 puis en 2002 avec 307 une fierté pour les ouvriers de la Peuge!

En 2008 c’est à Sochaux que sera produite la 50 millionièmes voiture du groupe (tous site confondus) et la 20 millionièmes faite à Sochaux sortira des chaines de montage le 7 décembre 2010 - une 5008 offerte à Haïti (qui quelques semaines auparavant avait été touché durement par une terrible séismes).

L’avenir

2011 verra un micro événement pour les salariés du site car, après un siècle à produire exclusivement des voitures badgé du lion le site accueille une nouvelle venue, une cousine la Citroën DS5. En 2012 Sochaux devient le premier site au monde à produire de série un modèle hybride diesel.

Et ce n’est que le début d’un nouveau chapitre….