Alyotech en charge du développement d’un logiciel de prévention et de gestion de crise des fuites sous-marines de gaz et de pétrole

Contacter Commenter Site Web Page Web
Co-labellisé par les pôles de compétitivité Pôle Mer Bretagne et Pôle Mer PACA, Alyotech participe au projet METANE, qui consiste à développer un outil d’aide à la décision autour des risques industriels liés à une fuite sous-marine de pétrole, gaz naturel ou GNL en mer.

Alyotech, l’expert en informatique scientifique et technique

Alyotech intervient dans le cadre de son expertise des métiers de la simulation numérique, du calcul et de l’informatique scientifique aux côtés de ses partenaires(1): ARMINES/Ecole des Mines d’Alès, le Cèdre, GDF Suez et Nymphea Environnement.

Porteur du projet, Alyotech assurera la coordination générale entre les différents interlocuteurs et prendra en charge les phases d’étude et les développements du logiciel.

Un logiciel pour gérer les situations de crise

Le dispositif, qui a pour objectif de définir des plans de prévention et gérer des situations de crise, répond aux besoins exprimés par les acteurs de la filière pétrolière et gazière, de bénéficier d’un outil de prévision et de modélisation des fuites sous-marines sur des puits offshore. Une phase de recherche amont est d’ailleurs financée par le Citeph, le fond privé des industries françaises du pétrole et du gaz.

L’exploration pétrolière et gazière comporte des risques industriels avérés pour le personnel, le matériel et l’environnement. Des ruptures de têtes de puits ou de risers peuvent causer des remontées de bulles de gaz à la surface de l’océan, inflammables, voire éventuellement toxiques pour certains puits renfermant des produits soufrés. Dans le cas d’une fuite sous-marine de pétrole et gaz en environnement profond, les fortes pressions peuvent modifier les propriétés du panache et modifier sa trajectoire et son impact à la surface.

Le logiciel devra permettre d’effectuer des études spécifiques liées aux dispersions sous-marines de mélanges d’hydrocarbures, gaz et GNL pour des profondeurs pouvant être supérieures à 2000 m. Il disposera d’un mode de visualisation tridimensionnelle avancé pour l’exploitation des résultats. Le projet METANE se distingue par la prise en compte d’un spectre large du type d’accidents en évaluant leurs conséquences et considérant de nouveau moyen de lutte anti-pollution.

Au terme de son élaboration, le produit devrait être commercialisé par Nymphéa Environnement et Alyotech, déjà présent sur le continent nord-américain.
Sous deux ans, les deux partenaires espèrent pouvoir pérenniser et intéresser les principaux clients présents sur le marché grâce au lancement de formations, ventes de licences, études et développements complémentaires.

(1) Partenaires :

ARMINES/Ecole des Mines d’Alès : Le LGEI (laboratoire de Génie de l’Environnement Industriel et Risques Industriels et Naturels) de l’Ecole des Mines d’Alès, contribue à évaluer la source près de la brèche en laboratoire sous haute pression,
Le Cèdre : spécialiste de la gestion des pollutions marines, contribue à l’expérimentation in situ,
GDF Suez : contribue au développement du produit final,
Nymphea Environnement : spécialiste des interventions en mer en matière de détection et de lutte contre les pollutions matines.

ALYOTECH France

Filiale du groupe Alyotech, le groupe Alyotech France compte près de 700 personnes.
Ses implantations se trouvent à Paris/Ile-de-France, Rennes, Nantes, Toulouse, Lyon, Bordeaux et au Maroc. Ses pôles de compétence se concentrent sur la conception, calcul et simulation / l’informatique industriel et technique / l’électronique et systèmes embarqués / les systèmes d’information / l’ingénierie télécom. Le groupe est présent aujourd’hui dans les secteurs de l’énergie et l’environnement, l’aéronautique, la défense, les banques et assurances, les télécommunications, le transport. Le CA 2010 proforma d’Alyotech France est de 45 M€.
Plus d’informations sur www.alyotech.fr