A propos des études de médecine en France

Contacter Commenter Site Web Page Web

Les études de médecine en France comptent parmi les études les plus longues à effectuer avant d’obtenir son diplôme.

En effet les études de médecine, comme beaucoup d’autres, prennent part à la réforme universitaire LMD (Licence/Master/Doctorat) et comptant pas moins de 8 années d’études universitaires. La formation en médecine se compose de cours théoriques en début d’apprentissage et de pratique dès leur spécialisation aux études médicales, odontologiques, pharmaceutiques ou sage-femme. A la fin des études le “carabin” (nom donné aux étudiants en médecine) soutient sa thèse d’exercice afin d’obtenir son Diplôme d’Etat de Docteur en Médecine. Il devient par ailleurs titulaire d’un DES (Diplôme d’Etudes Spécialisées).

La première année d’étude en médecine est une année commune à toutes les spécialisations.

Ainsi les étudiants s’orientant vers des études en kinésithérapie, pharmacie, odontologie ou maïeutique doivent obligatoirement valider cette partie commune. Lors de ces études communes, l’enseignement est théorique. L’année se découpe en deux semestres: le premier permettant d’évaluer les élèves sur leurs connaissances globales scientifiques et le second où les élèves s’orientent vers une spécialité : médecine, pharmacie, sage-femme ou dentaire. L’obtention des examens de cette première année octroie des crédits ECTS (European Credit Transfert System); système de points valable en Union Européenne pour les élèves désireux de poursuivre leurs études à l’étranger.

Il existe aussi des classes préparatoires, à la première année médecine PACES, plus communément appelées prépa médecine. Ces classes privées sont un soutien aux élèves en médecine en marge de l’enseignement universitaire. Ce sont des organismes lucratifs offrant aux carabins, en contrepartie de leur inscription, la possibilité de participer à des concours blancs et d’être classé parmi leurs camarades. Ces prépas médecine permettent aux élèves d’approfondir leurs connaissances spécifiques.