Le développement du Leadership : Priorité N°1 des DRH dans le monde en 2014

Contacter Commenter Site Web
Peu d’entreprises sont confiantes dans la solidité de leur vivier de leaders, selon une étude menée par Right Management.

Le développement du leadership constitue la priorité numéro une des dirigeants RH à l’échelle mondiale. C’est ce qu’il ressort d’une étude « Talent Management : Accelerating Business Performance»,   menée par Right Management, l’expert en Management des Talents et des Carrières au sein de ManpowerGroup.

Parmi plus de 2200 dirigeants RH interrogés dans le monde, 46% ont identifié le développement du leadership comme la première priorité pour l’année 2014. Dans le même temps, seulement 13 % d’entre eux croient en la force de leur vivier de dirigeants pour occuper les futurs postes clés au sein de leurs organisations.Selon les décisionnaires américains interrogés en matière de Ressources Humaines, 48% ont déclaré que l’année 2014 constituera une année de croissance, marquée par l’augmentation des dépenses relatives aux initiatives en matière de gestion des talents, dans le but de favoriser le développement des dirigeants et de créer des viviers de talents. Les dirigeants RH basés en Chine / Hong Kong (88 %), en Inde (77 %), au Brésil (75 %) et au Royaume-Uni (45 %) prévoient également des investissements en hausse dans leurs programmes de management des talents.« Tous les organes de direction à travers le monde reconnaissent le rôle essentiel du capital humain en termes d’avantage concurrentiel », a déclaré Ruediger Schaefer, vice-président exécutif EMEA pour Right Management. ”

Aujourd’hui, le manque d’optimisme pour la croissance provient du manque d’agilité des organisations, de l’impact des coupes budgétaires et des réductions des coûts que constatent les employeurs, plaçant alors le développement des talents au second plan. En conséquence, de trop nombreuses entreprises doivent faire face à la pénurie de talents, à des inadéquations de compétences et à la fragilité de leur vivier de leaders menaçant alors leur croissance d’activité.

Le succès à venir dépend d’un engagement stratégique durable pour évaluer, développer et activer les talents”. Parmi les autres résultats mis en avant au travers de l’étude menée par Right Management :

• Au plan mondial, on relève trois principaux défis en matière de gestion des talents : le manque de profils qualifiés pour les postes clés, la pénurie de talents à tous les niveaux de l’organisation et une baisse de l’engagement des collaborateurs. • Pour 40% des personnes interrogées, leur équipe de direction établit un lien entre l’investissement dans la gestion des talents et son impact sur la performance de l’entreprise.

• 48% des employeurs à l’international prévoient de renforcer leur programme d’engagement des collaborateurs dans l’objectif de retenir leurs meilleurs talents – Le taux de réponse le plus élevé (59%) provient des employeurs situés en Asie Pacifique, avec 85% des employeurs basés en Chine / Hong Kong projetant d’augmenter leur actions pour renforcer l’engagement des collaborateurs

• Dans la zone Amérique, les dirigeants (36%) considèrent la gestion des plans de succession comme une priorité de plus grande importance que leurs homologues en  Europe (17%) et en Asie Pacifique (31%).

• Au Brésil et en France, l’évaluation des compétences au sein de l’organisation est perçue comme l’initiative majeure en Management des Talents pour 2014, tandis que l’Australie et les Pays-Bas citent l’esprit d’équipe et que la Chine/Hong Kong indique le coaching de dirigeants comme une priorité absolue.

D’autres recherches menées par ManpowerGroup mettent l’accent sur la pénurie de talents. Publiée en mai, l’enquête de ManpowerGroup 2014 révèle que 36% de plus de 37,000 employeurs dans le monde éprouvent des difficultés à pourvoir des postes en raison d’un manque de talents disposant des compétences adéquates. Dans le cadre de cette enquête, le top 10 des postes les plus difficiles à pourvoir a été réalisé et est accessible ici« La pénurie de talents persistante, associée à la difficulté de pourvoir des postes devrait représenter un signal d’alerte pour les employeurs désireux de garder ces compétences au sein de leur organisation. » déclare Raphaële Gauducheau, Directrice Générale de Right Management France. « Le développement et l’engagement des collaborateurs sont essentiels pour maintenir les meilleures équipes et disposer d’un avantage concurrentiel. »

Quelle que soit la région dans le monde, près d’un tiers des DRH considère la pénurie de profils hautement qualifiée pouvant occuper des postes clés, comme  le défi majeur auquel leur organisation doit faire face en termes de gestion des talents.

En Chine/Hong Kong, ils sont plus de 50% à déclarer cet enjeu comme capital.

L’étude Talent Management : Accelerating Business Performance menée par Right Management s’appuie sur les résultats d’une enquête en ligne menée auprès de 2,221 dirigeants RH dans 13 pays. Les données ont été recueillies à la fin de l’année 2013 par une société externe