Contrat aidé ou contrat tronqué

Contacter Commenter

Monsieur le Président,

Monsieur le Premier Ministre,

Madame la Ministre du Travail,

Etes-vous conscients des problèmes rencontrés par les chômeurs qui s’évertuent à retrouver du travail ! Personnellement je ne le pense pas.

Je vais vous exposer mon cas personnel mais je sais que beaucoup d’autres personnes vivent la même chose.

J’ai 58 ans et viens de subir un cancer (mastectomie, chimiothérapie, radiothérapie et actuellement hormonothérapie) ; j’ai donc été en arrêt maladie durant une année mais ai voulu reprendre une activité salariale à la fois pour me sentir encore capable d’être utile à la société et pour essayer d’améliorer mon ordinaire du point de vue financier. Je me suis donc réinscrite à Pôle Emploi à La Réunion où je suis venue m’installer afin de me rapprocher de mes enfants.

Depuis le 1er mai 2015 je me suis donc mise en recherche d’emploi, ce qui n’est pas une chose facile quand on a 58 ans, que l’on souffre d’un cancer, et que le taux de chômage est très important à la Réunion. Et en septembre je décroche un « emploi aidé » dans un collège pour une mise en place à compter du 1er novembre. Soulagement et fierté ! J’ai réussi là où tant de demandeurs d’emploi échouent.

Première déception, je n’ai pas grand-chose à faire et je suis en demande de tâches administratives afin de meubler les 20 h/semaine que je dois exécuter ; je me résous à remplir des grilles de mots croisés … Je dois partager un bureau (je parle du meuble) avec une autre personne et évidemment partager un seul ordinateur. Je demande la possibilité d’avoir mon propre bureau et c’est accepté, mais je ne possède toujours pas d’ordinateur. Je me sens totalement inutile et essaie de prendre patience en espérant que cette situation ne jouera pas sur ma santé.

J’ose espérer que vous mesurez déjà ce que je coûte à la société en ne faisant rien !

Deuxième déception, et pas la moindre, puisque c’est celle que je viens vous soumettre ici.

Après mon arrêt de travail j’ai pu bénéficier de l’ARE (allocation retour à l’emploi) pour un montant mensuel de 1 101.43 € net, à laquelle s’ajoute une AAH (allocation adulte handicapé) de 329.82 € net, et je bénéficie de l’ALS (allocation logement social) de 61.06 €. Ce qui représente un total mensuel de 1 492.31 €.

Voici maintenant le calcul effectué avec le contrat aidé :

ARE :                  532.92

SALAIRE :            679.62

AAH :                 304.82 (diminuée)

ALS :                  00.00 (annulée)

Soit au total :      1 517.39 €

S U P E R : je gagne 25.08 € de plus par mois ! Néanmoins j’ai 30 kms AR pour rejoindre mon lieu de travail, à 4 jours par semaine cela représente 120 kms par mois, soit une dépense mensuelle de 50 €.

Je vis seule, donc pas d’autres ressources, et mon loyer s’élève à 530 € pour un petit T2. Pas moyen de trouver un logement social malgré de nombreuses demandes et plusieurs dossiers déposés.

Alors je me permets de vous poser une seule question :

Iriez-vous travailler, vous lèveriez-vous chaque matin, pour gagner la même chose que lorsque vous restez chez vous ? J’espère sincèrement que vous aurez la décence de répondre.

En vous remerciant pour votre temps, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, Monsieur le Premier Ministre, Madame la Ministre du Travail, l’expression de mes salutations respectueuses.