L’Allier, le département où vos projets ont des valeurs : Des produits à saveur locale ajoutée !

Contacter Commenter Site Web
Terre agricole historique, l’Allier s’appuie sur ses productions à la qualité reconnue et entretenue, afin de mettre en œuvre un modèle de développement alternatif au sein des territoires ruraux. Filières animale et végétale contribuent sur le terrain à l’essor de son industrie agroalimentaire, pour cultiver ensemble le bon goût du local. Du producteur au consommateur, la dynamique vertueuse impulsée par le Département concerne tous ses habitants. Parce que dans l’Allier, le « mieux-vivre » passe aussi par le « bien manger » !

Terre agricole historique, l’Allier s’appuie sur ses productions à la qualité reconnue et entretenue, afin de mettre en œuvre un modèle de développement alternatif au sein des territoires ruraux. Filières animale et végétale contribuent sur le terrain à l’essor de son industrie agroalimentaire, pour cultiver ensemble le bon goût du local. Du producteur au consommateur, la dynamique vertueuse impulsée par le Département concerne tous ses habitants. Parce que dans l’Allier, le « mieux-vivre » passe aussi par le « bien manger » !

Enjeu d’avenir pour l’Allier, son agriculture entend bien relever les deux défis essentiels à sa compétitivité : il s’agit améliorer la valeur ajoutée au niveau départemental et de favoriser la consommation locale. Rejoignant les visées pédagogiques du Programme National Nutrition Santé, la Charte des produits d’Allier initie depuis 2010 les jeunes bourbonnais à une alimentation à la fois équilibrée et riche en goûts. En découvrant à la cantine l’origine des aliments et les métiers liés, ils peuvent ainsi s’approprier le patrimoine gastronomique de leur territoire.

Soutenir les circuits de proximité
Conçue par le Comité de Promotion des Produits de l’Allier (CDPA), cette charte fédère aujourd’hui 23 des 35 collèges publics du département. Des ateliers¬?cuisine, animés par des restaurateurs de renom, sont régulièrement organisés à l’intention des responsables de la restauration collective. Ces journées de formation prises en charge par le Conseil général permettent d’élaborer un menu complet à base de produits locaux de saison.
Le Département encourage les circuits-¬courts pour la fourniture des quelque 50 000 repas servis chaque jour par les organismes publics. La proximité répond au double objectif environnemental (en minimisant l’impact des transports et en limitant les déchets) et économique (en terme d’emploi et de valeur ajoutée pour les 290 producteurs et petites entreprises artisanales de l’Allier).
Par ailleurs, l’installation de 25 Relais Produits d’Allier en divers lieux stratégiques du département (Offices de tourismes, auberges, magasins d’entreprises, etc.), permet de se procurer des spécialités emblématiques du territoire. Ce réseau propose également l’Allier Box, véritable « best of » des produits locaux, commercialisée avec succès depuis 2009.

Désireux d’aller plus loin dans la nouvelle solidarité instaurée entre les hommes et leur territoire, le Conseil général a lancé en début d’année une plateforme Internet de commande publique de produits locaux.
Après la Drôme, le Puy-de?Dôme et l’Ardèche, l’Allier devient avec Agrilocal03, le 4ème département français à s’engager dans la mise en relation directe entre établissements publics (écoles primaires, collèges, lycées, cantines communales, hôpitaux, maisons de retraite, portage à domicile, etc.) et fournisseurs (agriculteurs et entreprises agroalimentaires) d’un même bassin de vie. Gratuite et simple d’utilisation, cette plateforme favorise les achats locaux sans intermédiaire, tout en respectant le code des marchés publics. Mené en partenariat avec le CDPA et la Chambre d’Agriculture de l’Allier, le dispositif réunit déjà les ¾ des producteurs concernés. Il pourrait par la suite s’ouvrir au secteur privé.

Renforcer la qualité des filières
Dans l’Allier, la volonté de structuration et de renforcement des filières agricoles va de paire avec l’assurance donnée aux consommateurs concernant la qualité des produits destinés à remplir verres et assiettes. Le département peut s’enorgueillir d’une production non seulement importante (il détient le 2ème troupeau bovin allaitant de France), mais aussi riche d’une excellence reconnue (le Charolais du Bourbonnais fête ses 40 ans de Label Rouge) pour ses principales filières. L’élevage propose également ses volailles, moutons et autres porcs fermiers (sacré Label Rouge en Auvergne voici 25 ans). Du lait, mais aussi du fromage, sans oublier le vin (le Saint-Pourçain a obtenu son AOC en trois couleurs). La filière végétale n’est pas en reste, avec 105 460 hectares de céréales cultivés (principalement le blé et le maïs).
L’agriculture biologique soutenue par le Département depuis 2009, affiche une hausse annuelle de 15 % des exploitations optant pour ce mode de production ; il représente actuellement 15 300 hectares des surfaces agricoles (dont 78 % pour l’élevage, 18 % en céréales et 4 % pour le maraîchage).1 L’Allier constitue aujourd’hui le 1er producteur bio auvergnat.

Valoriser son origine en faisant preuve d’originalité
Intitulée « Animation et diversification », la convention passée entre le Conseil général et la Chambre d’agriculture permet de subventionner de nombreuses initiatives. Toutes contribuent à la valorisation de produits 100 % Allier, commercialisés en toute proximité.
- La récente association « Allié Gourmand » rassemble en ses rangs une vingtaine de producteurs fermiers biologiques et conventionnels de la Montagne bourbonnaise. C’est ensemble qu’ils vont lancer dans quelques semaines, le premier drive fermier du département. Son catalogue sera disponible en ligne sur www.achetezalaferme03.fr
- Les halls des gares SNCF de Commentry, Moulins, Vichy et Montluçon prennent chaque vendredi des allures de marché : l’arrivage hebdomadaire du Panier fraîcheur commandé par les voyageurs abonnés, leur permet de disposer à leur sortie du train de fruits, légumes, confiture, miel, …, directement livrés par leurs producteurs.
Et pour tous ceux qui préfèrent une atmosphère plus « terroir », la Chambre d’agriculture organise régulièrement des marchés de producteurs de pays (MPP) dans le département.
1 Sources : Chambre d’agriculture ; CDPA ; ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt.
Un patrimoine gastronomique aux goûts festifs
Les saveurs bourbonnaises prennent toute leur ampleur lors des manifestations qui leur sont dédiées au fil des saisons.
- Mise à l’honneur le 3ème mercredi de décembre avant Noël lors de la “foire aux dindes”, ladinde de Jaligny est élevée en plein air, conformément à la tradition. Sa chair ferme et tendre lui a valu d’obtenir en 2004 sa marque déposée : « la Savoureuse de Jaligny ».
- Remontant à l’époque gauloise, la foire de la Chambérat célèbre le 1er lundi suivant le 15 août, son fromage de vache éponyme, à la pâte pressée et à la croûte lavée. Outre Le Chambérat, les milliers de visiteurs annuels se pressent pour acheter les melons, mais aussi les ânes, proposés par des exposants venus de la France entière.
« Por ce nommés sui Saint-¬Porçain Car je sui saint, bon, cler et sain. » (Poème bachique du Moyen-¬?âge)
Classé en AOC depuis 2009, le vignoble de Saint-¬Pourçain s’étend désormais sur près de
630 hectares (19 communes) plantés au cœur du bocage bourbonnais, avec un cépage unique, le Tressallier, typique de son terroir.
Sa route des vins permet d’aller à la rencontre des viticulteurs, qu’ils soient vignerons indépendants ? il existe une vingtaine de caves particulières -¬ ou regroupés au sein de l’Union des Vignerons (pour les 2/3 d’entre eux).
- Ancienne Fête des vins, le Festival viticole et gourmand du mois d’août confère une nouvelle dimension à cette manifestation traditionnelle. Sur l’ensemble des communes du Pays Saint¬?Pourcinois, de multiples animations rassemblent touristes et habitants la semaine durant. Les randonnées gourmandes organisées à cette occasion, permettent de faire halte chez les vignerons pour une dégustation in situ. Près de 18 000 visiteurs y ont participé en 2013; sa 9ème édition aura lieu du 14 au 24 août prochains.
Regroupements de producteurs, associations pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP), organisation de marchés et de foires, ventes directes à la ferme ou en magasins d’entreprises, etc. : le soutien apporté par le Département vient à chaque fois rapprocher producteurs, acheteurs et consommateurs.
Traditionnels ou innovants, les outils mis en place sont autant d’avancées vers un Allier, territoire de nouvelles ruralités. Tous vont dans le même sens : celui d’une économie de proximité durable, génératrice de liens entre ville et campagne.

Contacts presse :
Claire Striffling-Gauthier /Attachée de presse CG 03
Téléphone : 04.70.34.40.31
Portable : 06.83.19.13.06 striffling.c@cg03.fr
Agence Sophie Benoit Communication
Yglinga Benoit-Joubert/Antoine Bertin/ Véronique Durupt
06 63 70 61 69 / 06 50 13 72 20 / 06 71 58 29 71 yglinga@sbc-groupe.com / antoine@sbc-groupe.com