la couleur pour le mieux être du patient

Contacter Commenter Site Web Page Web

TRAITEMENT unité d’accueil spécialisée Alzheimer

par Nath Stuttgen-prel, 

TRAITEMENT unité d’accueil spécialisée Alzheimer

Le traitement coloré se divise en deux parties.

1.    La signalétique, le langage, l’aspect socioculturel

2.    La chromobiologie

  • La signalétique : tous les jours, nous utilisons La couleur comme moyen d’information, elle fait partie intégrante de notre culture.  Un langage (ex : « danger » pour le rouge, « attention » pour le orange, «  ok » pour le vert), et ce depuis fort longtemps (voir livres de madame Anne Varichon, Ethnologue de la couleur ou madameAnnie Mollard Desfours sémiologue au CNRS). Chaque personne est conditionnée par cette signalétique, ce qui permet d’avoir des repères.

De ce fait les couleurs et l’éclairage peuvent facilement être utilisés pour la signalétique du bâtiment .La couleur est un langage rapide et efficace. L’aspect socioculturel sera lui aussi étudié en rapport avec le bâtiment et le patient.

  • La chromobiologie lumière et couleur ont un impact indiscutable sur les être vivants, pour ce faire, tous les paramètres en rapport avec le bâtiment sont étudiés en détail :

L’environnement du bâtiment dans sa situation actuelle ou sur le  lieu où il sera implanté afin de l’intégrer dans son paysage (quartier, ville, mégapole, département, région, pays).

Le site géographique, l’orientation, les champs magnétiques ou tout autre phénomène naturel ou non (route, autoroute, voie ferrée, aussi bien qu’un bois, une rivière, etc…).

La situation socioculturelle et économique du site. L’Homme fait   d’une société, un pays, une région avec des rites et des habitudes socioculturelles fortement ancrées dans ses gènes.

Le but est de mettre en place un écosystème qui puisse intégrer le biotope humain dans un environnement harmonieux et sain. L’implantation du local est très importante (ensoleillement, luminosité). Il faut concevoir un jeu biophysiologique et esthétique entre éclairage naturel et artificiel. Les pièces à l’ombre ne seront jamais traitées de la même manière que les pièces ensoleillées car les couleurs et les formes varient selon l’éclairage.

Nous connaissons depuis très longtemps l’importance de la couleur et de l’éclairage sur les plantes et les animaux. Plus récemment les travaux réalisés sur les personnes non voyantes ont démontré l’efficacité de la couleur non seulement comme langage dermo optique mais aussi «  sensuel »  au niveau du ressenti (travaux de madame Duplessis, couleurs, visibles et non visibles).

Par le biais de la couleur et de l’éclairage, nous pouvons amener aux unités d’accueil spécialisées Alzheimer une aide particulière par la chromobiologie en créant des lieux adaptés à leur utilisation, harmonieux, sains en valorisant le bâtiment et favorisant ainsi le bien être des patients, du personnel et des familles (qui ont du mal à laisser la personne aimée dans une structure). L’ambiance colorée peut être orientée dans certains lieux, par exemple pour le calme et la détente, aider les patients à vivre leur hyper activité,  ne plus appréhender l’autre, « l’aider dans sa maladie », créer des lieux de passage ou de repos, favoriser la création, l’envie, le plaisir, etc…

En conclusion, un bâtiment sain et équilibré (qui intègre toutes les personnes travaillant, vivants et ayant un lien avec la structure) engendre une relation sociale harmonieuse et dynamique aidant pleinement à l’action thérapeutique envisagée. Sachant qu’il semblerait que la sensation colorée des malades d’Alzheimer reste intacte.

calme détente