Guerre des routes dans l’Ain

Contacter Commenter
L'état, les régions, les collectivités, les particuliers, ... tout le monde se fait passer la patate chaude, a tel point que certaines routes sont devenues des zones de non-droit ressemblant à un champ de bataille après un bombardement!

Guerre des routes

L’état, les régions, les collectivités, les particuliers, … tout le monde se refait passer la patate chaude, a tel point que certaines routes sont devenues des zones de non-droit ressemblant à un champ de bataille après un bombardement!

Quand les routes servaient au développement social et économique

Tous les peuples qui se sont développés l’on fait grâce à leurs réseaux de déplacement; que ce soit maritime, fluvial, ferroviaires, aériens et surtout routiers. Tous les grands Empires et Pays ont misés sur les voies de communication, a raison, pour assoir l’activité économique et sociale.

Les politiques trop occupés à leurs carrières

A force de se débarrasser des routes, dans beaucoup de communes françaises,  celles ci finissent en copropriétés, droits de passages, chemins privés ou autres dénominations. Or, les règles, règlements, lois sont si vastes et complexes qu’il suffit d’un individu pour que tout tombe en ruine. Et là, ce n’est plus le problème de personne! Le maire vous dira de vous mettre d’accord, le Préfet de voir avec la maire, le Député un conciliateur,… sans fin!

L’exemple de l’Ain

Rendons nous à Dagneux, dans l’Ain en France à 10km de Lyon. Village de 4000 âmes traversé par une route nationale ou l’entretiens de la plupart des routes ouvertes secondaires sont laissées au bon vouloirs des habitants. On y voit de tout, de la superbe allée qui désert quelques jolies battisses jusqu’au chemin bombardé impraticable bordé d’une vingtaine d’habitations. L’état des route révèle et amplifie les relations de voisinage.
les routes de l'ain

Je vis ça tous les jours

8h, j’emmène les enfants à l’école, l’un d’eux tombe dans une flaque, retours à la maison. 8h15 je croise la postière qui me rappelle que je dois maintenant aller chercher mon courrier au centre de tri 8h30 : un livreur m’appelle pour me dire qu’il refuse de se rendre chez moi et m’invite à traverser le champ de bataille. 8h45 impossible de dégager mon véhicule d’une ornière, tant pis, de toute façon au bout de 2 ans la direction, les amortisseurs et le pot d’échappement sont encore cassés. 18h : l’assureur tente de venir avec son véhicule électrique! Grosse erreur. 18h30 : heureusement la dépanneuse peut emmener les 2 véhicules. 19h : coup de fil d’amis préférant ne pas venir car trop dangereux, “venez plutôt chez nous”… il pleut! Re-traverser … ou pas?

Merci au maire, au préfet, au député, à la région et à l’état.

  • Nicolas FABRE,
  • fabre@emat.fr
  • impasse des plantées 01120 Dagneux France.
  • 0624795397.