Quelle est la meilleure banque ? Lire tous les avis, sur toutes les banques

Contacter Commenter
NotelaBanque, le site pour donner son avis sur sa banque, et découvrir les avis sur les autres banques. Quelle est la meilleure banque à ce jour ? Cliquez pour le savoir...

Meilleure banque

Notes et avis sur les Banques

Noter sa banque est la meilleure façon d’avoir un avis indépendant sur les banques.

\

S’informer, donner une note aux banques

Le moteur de l’info bancaire propose plus de 2000 définitions et mots clés de la banque. Conçu pour apporter une information claire et accessible au plus grand nombre, le site NotelaBanque permet également aux internautes d’attribuer une note aux banques. www.notelabanque.com

La meilleure banque

Pour un avis indépendant, informatif et pratique sur les banques

Animé par des repentis des métiers bancaires, le site NotelaBanque permet aux usagers des banques de se faire assister dans toutes les démarches bancaires classiques (crédit, épargne, fonctionnement courant et réglement des litiges). Indépendant des établissements de bancassurance, les experts NotelaBanque n’ont rien à vendre aux internautes… Ils développement une activité d’assistance bancaire en ligne promise à un bel avenir !

Banque

A propos de NotelaBanque

La société NotelaBanque édite le moteur de l’info bancaire et travaille en partenariat avec les associations de défense des consommateurs. Nombreux sont les internautes qui font appel à NotelaBanque pour obtenir conseils et assistance. Dirigée par Sébastien Marcos, ancien conseiller financier et fondateur du projet NotelaBanque, l’entreprise s’apprête à fêter son 1er anniversaire avec la sortie d’un nouveau service révolutionnaire !

Avis banque

+ d’infos :

    www.notelabanque.com
    Contact : Sébastien Marcos, Directeur Général NotelaBanque
    Email : smarcos@notelabanque.com
    Numéro de tél.: 06 99 26 16 66

Participez en postant un commentaire à “Quelle est la meilleure banque ? Lire tous les avis, sur toutes les banques” - Cliquez-ici pour commenter.

  1. Client depuis plus de 20 ans (San Paolo à l’époque), la banque Palatine s’est révélée COMPLÉTEMENT DOUTEUSE DANS SES PROCÉDÉS.

    Elle s’est arrangée pour bloquer une facilité de caisse sur mon compte courant afin de refuser plusieurs chèques de montants modestes dans le seul but de clore le compte de manière totalement arbitraire, prétendant qu’il ne correspondait plus à la nouvelle politique de la banque.

    Les responsables sont, comme toujours, de petits chefs : un nouveau et jeune conseiller m’as-tu-vu et un responsable d’agence (Paris 7e), ce dernier ayant demandé un dépôt de 50 000 EUROS pour rouvrir le compte courant (!) et m’ayant menacé de fichage à la Banque de France… Fuyez à tout prix cette banque soit-disant élitiste faisant preuve d’incurie caractérisée !!!

  2. Je te rassure je suis dans une banque qui a perdu 5 milliards d’euro et qui m’a lâché pour 1800 euros. Quand tu entends dire par la directrice vous auriez gagner plus de 2000 euros par mois je vous aurais aidé… et oui je suis smicar. J’ai été voir ma banquière pour avoir un plan d’épurement de ma dette et j’ai meme rendu mon carnet de chèque de mon plein gré mais rien. La directrice a refusé de m’accorder son aide.

  3. Aujourd’hui, pour la Xième fois, j’ai appelé ma banque pour avoir des nouvelles de ma banquière, qui elle même m’aurait donné des nouvelles de mon compte en banque. Et pour la Xième fois, on m’a assuré qu’elle allait me rappeler, ce qu’elle n’a encore jamais fait.
    C’est ce qu’on peut appeler en terme technique « la goutte d’eau qui fait déborder le vase »

    Et mon vase commence à ressembler à un sacré lac ! Je suis pourtant quelqu’un d’extrêmement patient, mais quand c’est trop, je me lache. Voici donc le récit épique des mes dernières aventures avec la banque TARNEAUD, des Crédits du Nord. Et plus particulièrement les agences de Tours (37000).

    Tout à commencé début mai, lors d’un achat en supermarché ou ma carte n’est pas passée. J’ai essayé de me connecter à mon compte via internet pour en savoir la cause, mais en vain. Mon mot de passe est réinitialisé sur leur site (pour cause de « sécurité ») tout les mois, et je ne retrouvais pas le papier avec le dernier en date. J’ai donc fait une demande de mot de passe, qui devait arriver sous 5 jours chez moi. 7 jours plus tard, aux alentours du 11 mai, j’ai refait une demande comme ma boite à lettres restait vide et ne pouvant toujours pas retirer, malgré un dépôt de fonds sur mon compte.
    Mon mot de passe enfin arrivé le 15 mai, je me suis connecté sur mon compte et j’ai découvert un trou affreux dans mes finances. Je venais de subir une fraude à la carte bleue.
    En effet, une personne munie de mon numéro de carte s’était offert prés de 1000€ d’achats sur internet.
    En plein désarroi, et en plus au chômage depuis peu, j’ai appelé ma banquière tel un naufragé se raccrochant au premier radeau en vue. Elle m’a immédiatement rassurée, avec la dextérité d’un vendeur de multipropriété à la montagne, en me disant que son dernier client qui avait subi la même chose c’était fait INTEGRALEMENT rembourser son vol 3 semaines seulement après sa signalisation.

    Je suis sorti de notre entretien rassuré, plein de foi en la justice impartiale de ce monde qui allait punir le méchant fraudeur et rembourser l’honnête travailleur ! Comme vous pouvez le deviner, mon opinion a légèrement changé depuis…

    Après toute une série de démarches, impliquant beaucoup de salle d’attente au commissariat, j’ai réussi à finaliser mon dossier de fraude aux alentours du 18 mai. Tout fier, je suis allé le déposer à ma banque en imaginant déjà l’anecdote amusante que je pourrais sortir en soirée à propos de cette affaire. J’étais, sans le savoir, tel un crapeau entrain de traverser une autoroute pour rejoindre une hypothétique mare de l’autre coté.

    J’ai demandé un prêt à court terme à mes parents, histoire de pouvoir manger le temps du remboursement et j’ai recommandé une carte bleue qui devait arriver avec la célérité de Flash Gordon qui vient de s’asseoir sur un hérisson.

    Une semaine et demi plus tard, la banque n’arrivant visiblement pas à trouver mon adresse, j’ai recommandé une carte bleue en demandant son point de chute dans mon agence. Intelligent, non ?
    Dommage qu’un code doive aussi arriver par la poste, ce que j’avais oublié. J’ai donc reçu ma carte quelques jours plus tard, et mon code quelques semaines plus tard, après avoir du le re-recommander et préciser son arrivée en agence.

    Tout fou que j’étais, j’ai décidé de faire chauffer ma carte bleue pour des achats de première nécessité. J’ai donc commencer par m’acheter une paire de lacets chez un cordonnier non-loin, car:mes chaussures n’en possédaient plus. C’est hélas le seul achat que j’ai pu effectuer avec ma carte, la puce de la carte s’étant semblerait-il désactivée toute seule juste après.

    Petit entracte pour toi lecteur, car mon histoire n’est pas finie. Je me rends compte arrivé à ce point que j’ai oublié de préciser quelque chose quand à la nature du retrait sans carte chez Tarneaud.
    Pour retirer au guichet, je peux me présenter à l’agence des halles du mardi au samedi de 8H45 a 12H et à l’agence place Jean Jaurés du mardi au vendredi de 14H30 à 18H. Oui oui, je confirme. Selon l’heure, tu dois changer d’endroit pour retirer. Logique.

    Donc, pour en revenir à nos moutons, j’ai donc du re-refaire une demande de carte bleue (avec dépôt de la carte et du code à l’agence, bien sur), que j’ai reçu une semaine plus tard. Anecdote amusante, j’ai reçu à cette date dans ma boite à lettres un ancien code de carte bleue envoyé par ma banque et sorti de nul part.

    Nous sommes aujourd’hui le 24 juillet, soit très exactement 2 mois et 9 jours après la découverte de la fraude. Mon solde bancaire est de 1€ et mon frigo, vide. Dans quelques jours je dois partir en Bretagne travailler un mois, et je en sais pas trop comment je vas pouvoir me débrouiller pour le transport. Fumeur, je n’ai plus de cigarettes, ce qui n’aide pas à mon humeur.

    Et ma banquière esquive mes appels…

    Morale de l’histoire : Evitez la banque Tarneaud