Portrait du Docteur Saïd MOUGAS-Spécialiste ORL et Directeur Scientifique des Laboratoires BIORL

Contacter Commenter Site Web Page Web

Le 19 janvier dernier, à l’occasion du XVIIème Congrès de l’Association internationale contre les Acouphènes « Hope for Tinnitus » qui s’est déroulé à Lausanne (SUISSE), le Prix de l’Innovation 2018 a été décerné au Protocole Phytonutritionnel Acouphènes des Laboratoires BIORL.


Cette récompense honorifique prestigieuse couronne les efforts incessants de ces Laboratoires spécialisés en Phytonutrition O.R.L, créés en 2005, dans leur lutte contre les acouphènes et plus spécifiquement le protocole de soins naturels élaboré par un homme, un médecin remarquable d’opiniâtreté qui n’a jamais cessé de croire en l’intérêt de la micro nutrition pour soulager les symptômes liés aux acouphènes.


Il s’agit du Docteur Saïd MOUGAS, spécialiste O.R.L libéral, installé au cœur de la Kabylie, à TIZI-OUZOU au sein de la Clinique privée qu’il a lui-même fondé. Outre son activité libérale, le Dr Saïd MOUGAS a accordé sa confiance aux Laboratoires BIORL en acceptant la présidence de leur Conseil Scientifique.

Originaire des montagnes de Kabylie auxquelles il demeure viscéralement attaché, il est un humaniste, privilégiant les valeurs de confiance, d’honnêteté et de droiture. Doté d’un esprit remarquable et ouvert, il s’est intéressé au fil de ses déplacements et de ses rencontres lors des congrès ORL internationaux, à des approches thérapeutiques alternatives en complément des protocoles allopathiques conventionnels.
Il a développé en collaboration avec les autres membres du Conseil Scientifique des formules naturelles synergiques à visée de lutte contre les symptômes liés aux acouphènes, tels VINPOCETYL, ZENITYL, SERENYL Jour & Nuit.

C’est à lui que les Laboratoires BIORL doivent l’élaboration du Protocole Phytonutritionnel Acouphènes, récompensé à l’occasion de ce couronnement annuel.
Fort de ses 25 années d’expérience clinique en consultation privée, le Docteur Saïd MOUGAS est parti du constat suivant : dans la chronicité acouphénique, l’altération structurelle et fonctionnelle neuronale s’accompagne toujours d’un dysfonctionnement limbique, entraînant des perturbations émotionnelles négatives telles que stress et dépression.
Selon lui « Un tel protocole vise à rompre le cercle néfaste et vicieux acouphènes-stress, en ciblant à la fois les composantes somatique et psychogène de cette pathologie. Ce schéma thérapeutique, fruit de plusieurs années de recherches de terrain, ne se prétend en aucun cas révolutionnaire, mais constitue l’aboutissement d’une véritable réflexion afin d’optimiser les connaissances dont nous disposons pour lutter contre les acouphènes. Ignorer leurs conséquences sur la vie des patients est une fuite de responsabilité morale. »

Il semblerait, au-delà de l’humilité de ce brillant spécialiste O.R.L, qu’un tel protocole, même « s’il n’a rien de révolutionnaire » ait retenu toute l’attention de la Communauté internationale et cela méritait un coup de projecteur.