La cigarette électronique ne deviendra pas un médicament

Contacter Commenter
Le parlement européen vient de rejeter l'article 18 de la directive sur les produits du tabac qui aurait fait de la cigarette électronique un médicament. L'amendement 170 est adopté. Oh la vape, fabricant français de e-liquides, revient sur ce vote.

Bonne nouvelle pour les vapoteurs européens. Ce 08 octobre 2013, lors du vote sur la directive sur les produits du tabac, l’article 18 a été rejeté. Celui-ci indiquait que les produits contenant de la nicotine au dessus de 4mg/mL, dont la e-cigarette, devaient faire l’objet d’une autorisation de mise sur le marché (AMM) conformément à la directive 2001/83/CE relative aux médicaments à usage humain.

L’obtention d’une AMM n’est valable que pour un mélange précis, pour un coût élevée et demande de 2 à 5 ans de travail. Un vote en faveur de cet article aurait eu comme effet de fortement limiter le choix dans les modèles de e-cigarettes mais surtout dans les arômes et taux de nicotines disponibles. La cigarette électronique se serait également retrouvée disponible uniquement en pharmacie en France. Ceci aurait fortement limité l’accès à celle ci, et le peu de choix possible aurait pu dissuader nombre de personnes de commencer ou continuer la vapote.

L’amendement 170, qui a été adopté, autorise les produits contenant de la nicotine, si ceux-ci respectent la directive 2011/95/CE relative à la sécurité générale des produits. Le taux de nicotine est limité à 30mg/mL, qui pourra être moindre suivant les états. En France, le taux maximal recommandé par l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé) est de 20mg/mL. Il autorise également les arômes dans les e-liquides et la vente en dehors des pharmacies. Le choix des produits, leur diversité, leur facilité d’obtention, sont autant de raison du succès de la cigarette électronique.

Cet amendement fixe également des règles à respecter par les fabricants et importateurs de produits contenant de la nicotine. Ceux-ci devront soumettre la liste des ingrédients rentrant dans la composition des produits et les mettre à disposition des utilisateurs. Plusieurs avertissements sanitaires devront figurer sur les conditionnement et la mise à disposition de brochures d’utilisation sera obligatoire. Toute publicité sera interdite.

Nous pouvons être enthousiaste qu’un tel amendement ait été voté. Il permet aux utilisateurs de cigarettes électroniques de pouvoir continuer leur combat contre la cigarette classique tout en fixant les règles minimales de la qualité des produits commercialisés. Il prouve que la mobilisation massive des vapoteurs, par les forums, par les réseaux sociaux, par leurs rassemblements, a été entendue.

Cet amendement s’inscrit dans la logique de transparence que Oh la vape se fixe depuis son entrée sur le marché du e-liquide. Nous estimons en effet qu’il est de notre devoir de fabricant de proposer des e-liquides les plus sûrs possible, fabriqués et conditionnés de manière à garantir la plus haute qualité à nos clients. C’est pourquoi nos produits sont constitués à 95% d’ingrédients de qualité pharmaceutique disposant de certificats. Les 5% restants sont les arômes utilisés, qui sont de qualités alimentaires. Nos conditionnements respectent les normes actuelles en matière d’étiquetage et disposent d’une sécurité enfant.
Oh la vape est un fabricant de e-liquides français, dont l’unité de production est située dans les Hauts-de-Seine. Il propose aux particuliers et aux professionnels une large variété de saveurs et de taux de nicotine pour recharges de cigarettes électroniques. Vous pouvez nous retrouver sur notre site internet www.ohlavape.fr . Ohlavape est également présent sur facebook www.facebook.com/ohlavape et sur twitter @ohlavape