Une pharmacie Bourguignonne se lance dans la vente de médicaments sur Internet

Contacter Commenter Site Web Page Web

Communiqué de presse pharmacieveau.com mercredi 17 juillet 2013

Une pharmacie Bourguignonne autorisée à vendre des médicaments sur Internet

Depuis le 12 juillet 2013, les Pharmacies françaises ont le droit de vendre des médicaments sur internet. Seuls les sites de vente en ligne adossés à une véritable Pharmacie d’ Officine ouverte en France et ayant obtenu une autorisation du Ministère de la Santépeuvent développer ce service. En réalité, les Pharmaciens sont plutôt opposés à ce nouveau circuit de distribution. Seules quelques pharmacies ont demandé une autorisation. Parmi elles, une Pharmacie Bourguignonne se lance dans l’aventure : la Pharmacie Veau, située à Tournus en Saône-et-Loire.

Une révolution dans le circuit de vente des médicaments !

Il s’agit bien là d’une révolution à la fois pour les pharmaciens, mais aussi pour le WEB. Aujourd’hui tout se vend sur Internet et les médicaments étaient l’une des dernières exceptions. Recevoir des pastilles pour la gorge, des cigarettes électroniques ou du Doliprane à la maison par Colissimo, devient possible : de quoi bouleverser tout un système de distribution.

L’objectif affiché du Ministère de la Santé : la lutte contre les médicaments contrefaits.

En 2012, les saisies de médicaments contrefaits en France se sont accrues de 45% et représentent plus de 50% des médicaments vendus sur le Net. Ces contrefaçons sont dangereuses pour la santé des consommateurs. Elles peuvent contenir des principes actifs en surdosage, sous-dosage ou des substances toxiques. De plus, les contrefaçons représentent une menace pour nos entreprises et nos emplois. En choisissant d’encadrer strictement le commerce électronique de médicaments, la Ministre de la Santé, Marisol Touraine, espère éradiquer les contrefaçons de médicaments du marché français et ainsi protéger les utilisateurs.

Les français sont-ils prêts à commander des médicaments sur internet ?

D’après un récent sondage, seuls 17% des Français envisagent d’acheter des médicaments sur la toile. Près de 7 sondés sur dix (68%) se déclarent même totalement opposés à effectuer ce type d’achat. Les personnes âgées se montrent les plus réticentes (90% des 65 ans et plus et 87% des retraités n’envisagent pas du tout de se livrer à cette pratique), de même que les ruraux (87%). Une courte majorité (56%) estime en revanche que ce nouveau mode de commercialisation permettra aux consommateurs de mieux comparer les prix et donc d’acheter les médicaments moins chers. Près de quatre Français sur dix (39%) jugent par ailleurs que ces ventes sur internet se feront désormais sans le contrôle ou le conseil du pharmacien, même si la loi restreint ce type de commercialisation aux vraies officines.

« Pas de contrefaçon sur PharmacieVeau.com ! » s’insurge le gérant de ce site. « 5 pharmaciens contrôlent systématiquement toutes les commandes et peuvent annuler une demande s’ils estiment qu’elle comporte le moindre risque pour le client ou pour la santé publique » assure Bertrand Veau. Quand au risque de faux médicaments, il est catégorique : « Aucun risque : les médicaments que nous vendons sur Internet sont les mêmes que ceux de ma pharmacie, ils sont stockés au même endroit, sinonnous n’aurions pas eu l’autorisation de l’Agence Régionale de Santé de Bourgogne ».

Une baisse des prix.

Outre la facilité d’achat pour le patient, le but de cette vente en ligne est de permettre une baisse des prix des médicaments et des produits de parapharmacie. Une très forte disparité des prix des médicaments non remboursables est déplorée par l’Autorité de la Concurrence. Pour l’Autorité, une comparaison en ligne de ces prix fera inéluctablement jouer la concurrence, et ainsi baisser les prix. Bertrand Veau, lui, assume : « le circuit de distribution par Internet est bien moins coûteux qu’une véritable pharmacie. Automatiquement, les prix seront plus bas sur Internet, et c’est une bonne chose pour le pouvoir d’achat des français ». Notons au passage que cette pharmacie Bourguignonne est pour le moment la seule a proposer des livraisons gratuites.

Les médicaments ne sont pas une marchandise comme une autre.

A entendre Bertrand Veau, il n’y a pas plus de risques à utiliser des médicaments achetés sur son site Internet que dans une pharmacie réelle. Pourtant, il estime qu’il ne faudrait pas que ce nouveau mode de consommation entraine une augmentation de la consommation de médicaments. Pour lui, un médicament doit toujours être utilisé avec parcimonie, et il ne faut jamais perdre de vue que, dans ce domaine, le risque zéro n’existe pas. « Tout l’intérêt de notre métier, c’est de faire en sorte que ce risque soit le plus faible possible » dit-il, avant d’ajouter « Que ce soit sur Internet ou derrière mon comptoir, mon métier restera le même, et il me passionne depuis des années ! »

Ou se trouve la Pharmacie Veau ?

Avant tout, la Pharmacie veau est une véritable pharmacie située à Tournus, en Saône-et-Loire. Pour Bertrand Veau, le pharmacien titulaire éponyme, la vente sur Internet n’est qu’une diversification de plus à son activité classique. Ce jeune titulaire de 39 ans, lui-même e-consommateur, ne pense pas que sa nouvelle activité ne décolle très rapidement. Il compte plutôt sur les produits de parapharmacie pour rentabiliser son site de vente en ligne. En revanche, il est convaincu que dans quelques années, ce nouveau circuit de distribution connaîtra une forte croissance et que les pharmacies qui se privent de ce service passent à côté de quelque chose.

Contact presse :

Bertrand Veau, Jérémy Castagna

Pharmacie veau – Avenue de la résistance – 71 700 Tournus

Site de vente en ligne : pharmacieveau.com

03 85 51 22 92 – 06 28 05 08 44

Pharmacie.veau@offisecure.com

Présentation de l’entreprise :

Pharmacie Veau est une Pharmacie d’Officine située à Tournus, en Saône-et-Loire. Elle a été reprise en 2006 par son titulaire actuel, Bertrand Veau. Elle emploie aujourd’hui 11 personnes et reçoit en moyenne 250 clients par jour. En plus des médicaments et de la parapharmacie, elle a développé ces dernières années plusieurs autres spécialités, enparticulier dans le domaine des médecines naturelles (Homéopathie, Aromathérapie) et en matière de matériel médical et d’hospitalisation à domicile.