De nouveaux créateurs sortent de la boîte grâce au 1er pop’up store d’art et d’artisanat contemporain

Contacter Commenter Site Web
5 anciens salariés reconvertis dans les métiers de l’art et de l’artisanat, ouvrent leur 1er pop’up store consacré à la décoration au 158 rue de Charenton (12e) du 29 novembre au 2 décembre 2013.

5 anciens salariés reconvertis dans les métiers de l’art et de l’artisanat, ouvrent leur  1er pop’up store consacré à la décoration au 158 rue de Charenton (12e) du 29 novembre au 2 décembre 2013.

Formés à la tapisserie, à la plumasserie, à l’ébénisterie ou à la laque dans les grandes écoles des métiers de l’art et de l’artisanat (Boulle, Octave Feuillet ou Olivier de Serres), ils se lancent dans l’aventure entrepreneuriale.

Bien que chacun ait développé un univers propre, leur union semble cohérente tant  leur démarche se rejoint dans cette volonté d’indépendance et d’épanouissement personnel mise au service d’une passion pour le fait-main et l’artisanat.

Béatrice Bost-Le Mouël, anciennement dans la communication, crée Plumavera en 2013. Elle conçoit et fabrique dans son atelier parisien des sources lumineuses originales en utilisant la plume afin de réveiller l’imaginaire et d’apporter de la poésie et de la douceur dans les intérieurs.

Après 10 ans dans l’équipe pub d’un quotidien international, Delphine Dhenin tourne la page. Finis les bla-bla et les séances de monitoring, place au concret, au beau, à l’utile et au tactile : Elle se forme au métier de tapissier d’ameublement à l’école Boulle. Chaises, canapés, rideaux… Delphine s’épanouit aujourd’hui en redonnant vie aux « bergères » ou aux « crapauds » et en confectionnant « plis cocottes » et « têtes flamandes » !

Alexandre Fiorest tapissier d’ameublement. Après 10 ans à exercer en tant qu’infirmier il se forme à l’école Boulle pour satisfaire ses envies de créativité. Il y rencontre Delphine Dhenin avec qui il s’installe rue de Charenton (XIIe). Il restaure tous types de fauteuils avec une préférence pour le mobilier vintage, de designer des années 50 et 60. Il confectionne également des coussins, des rideaux, des housses sur mesure.

Nelly Valais, photographe est installée dans le 12ème depuis quelques années. Elle y crée le Studio La Boss en 2012. Entre deux commandes, elle tente d’être attentive à l’énergie du silence et au calme du mouvement urbain.

Sandrine Ébène de Zorzi, née à Kinshasa, est une ébéniste formée à l’école Boulle. Forte de ses expériences auprès d’ébénistes et au sein du musée du Louvre, elle décide de créer son propre atelier d’ébénisterie et de création de mobilier en 2012. Elle crée ainsi la marque EbèneSand et développe un mode d’édition de mobilier basé sur l’échange et le métissage entre ses deux cultures, française et congolaise.

Élodie Brice, formée aux métiers d’art à l’école Olivier de Serres,s’oriente d’abord vers le spectacle vivant. Poursuivant sa recherche entre art et artisanat, elle reprend une formation d’ébéniste à l’École Boulle. En 2013, ses explorations l’amènent à découvrir le projet de Sandrine Ébène de Zorzi. Partageant le même intérêt et la même passion, elles décident de s’associer et d’œuvrer ensemble à la création des meubles d’EbèneSand.

Et leurs invitées du collectif Cocotte Power :

Rébecca (!) Fabulatrice, architecte et artiste plasticienne aux multiples facettes. Elle habille de bretelles de soutien-gorges déstockés d’usine, des coussins et objets recyclés  comme des jantes de voitures pour en faire ses Poufs Pneumatiques. Son savoir-faire et sa patience en font un exemple d’artisanat contemporain.

May Pham Van Suu, laqueuse : Qu’elles soient habillées de nacre verte du pacifique, d’or en feuille ou en paillettes ou tout simplement de rose et pourpre les laques “Cocotte” seront de vraies “parures d’intérieur », élégantes et racées pour apporter une touche de glamour chic chez vous!

Venez à leur rencontre du 29 novembre au 2 décembre 2013 au 158 rue de Charenton (12e).

Contact presse : Béatrice Bost-Le Mouël, 06 84 24 93 91, beatrice@plumavera.fr