Amortir son bien en résidence étudiante, quels avantages?

Contacter Commenter Site Web

Investir dans une résidence étudiante revient à un investir dans une chambre ou un appartement situé dans une résidence de service, destiné à être loué meublé.

    Cette activité, qu’elle soit professionnelle ou non permet de bénéficier d’un amortissement déductible des revenus, portant sur les immobilisations, soit l’immobilier et le mobilier.

    Les personnes ayant le statut de loueur en meublé, professionnel ou non, sont imposés au titre des BIC (bénéfices industriels et commerciaux) ce qui leur permet de comptabiliser et de déduire les amortissements sur les immobilisations. Les personnes soumises au régime du micro-BIC ne peuvent pas bénéficier de cet avantage comptable puisque l’amortissement est déjà pris en compte dans leur abattement forfaitaire de 50%. Les personnes ayant crée une entreprise individuelle sont dans l’obligation d’inscrire le bien immobilier à l’actif de leur bilan dans le but que leurs immobilisations soit bien comptabilisées. La quote-part représentant le terrain dans le prix d’acquisition n’est pas amortissable et ne doit donc pas être comptabilisée. Chaque composant du bien (tel que le mobilier) aura son propre taux d’amortissement qui sera établi par rapport au rythme de renouvellement de chacun.

    Alors pourquoi amortir ce bien, quels peuvent être les avantages?

    Un acquéreur établissant sa déclaration de revenu, ici sa déclaration BIC, va inscrire à l’actif ses recettes locatives, c’est à dire ses loyers et au passif il va inscrire les charges inhérentes au bien (taxe foncière ou réparations éventuelles par exemple) ainsi que les intérêts d’emprunt, en sus de l’amortissement. Il est avantageux d’investir à crédit afin que les revenus BIC soit nuls voire négatifs et ainsi disposer d’un déficit imputable sur les 10 années suivantes. L’amortissement en question va porter sur au moins 80% de la valeur hors taxes du bien immobilier, qui sera réparti sur une durée minimal de 20 ans et 30 ans maximum. Ainsi, pour un investissement de 100 000€ HT, l’amortissement sera de 80 000€ soit 4000€ par an sur une hypothèse de 80% sur 20 ans. Si l’on ajoute à ces 4000€ les diverses charges ainsi que les intérêts d’emprunt, il est clair que le résultat BIC sera inférieur ou égal à 0. Cet investissement permet donc de dégager des revenus nets d’impôts.