Constellations du surréalisme : Maurice Henri et Lanfranco à la Galerie ORENDA

Contacter Commenter Site Web

Constellations du Surréalisme
Galerie ORENDA, Paris

Du 18 avril au 18 mai 2013

Dans le sillage de l’exposition de Salvador Dali au Centre Pompidou, la  Galerie ORENDA en collaboration avec Cortina Arte et l’Archivio Maurice Henry de Milan, présente les peintures et dessins de deux artistes librement associés au mouvement surréaliste : le Français Maurice Henri et l’Italien Lanfranco. Tous deux contemporains de Salvador Dali, ils illustrent la diversité des oeuvres qui s’inscrivent dans la mouvance des constellations surréalistes, même si Lanfranco aime aussi à se réclamer de l’art fantastique.

Originaire de Mantoue où il vit encore aujourd’hui, Lanfranco, âgé de 93 ans, continue à peindre et à dessiner avec l’enthousiasme de sa jeunesse. Portraitiste recherché, il a l’art de révéler l’esprit même de son modèle. Il est l’un des peintres les plus inspirés et les plus sensuels de la beauté féminine. Dessinateur prolifique, il dessine comme on sculpte, avec un trait ample qui souligne les élans et les courbes ; sous son pinceau la chair prend vie, invite à la tendresse et à l’étreinte. En représentant  ses modèles dans des décors fantasmagoriques et théâtraux, il se fait le révélateur de leurs tourments et de leurs songes.

Maurice Henri, originaire du Nord de la France, a passé les dernières années de sa vie en Italie où il a parachevé son œuvre picturale, point d’orgue d’un parcours éclectique brillant de dessinateur, poète, scénographe, caricaturiste et aussi journaliste. Il est proche de Lanfranco par son amour de l’Italie, de la beauté féminine et une créativité aux facettes multiples. Il a participé en 1947 à la célèbre exposition surréaliste de la Galerie Maeght en compagnie de Duchamp, Miro, Brauner, Max Ernst, Man Ray, Lam, Matta, Picabia. Il a été exposé dans les plus grandes galeries françaises et italiennes. Des rétrospectives de son œuvre ont été organisées par la Galleria Civica de Modena et, en 1976, par le Palais des Beaux Arts de Bruxelles.

Lanfranco et Maurice Henry ont baigné naturellement dans les cercles artistiques surréalistes. Maurice Henry fut l’ami d’André Breton, de Man Ray, Marcel Duchamp, Max Ernst et de personnalités artistiques marquantes de la seconde partie du vingtième siècle : Eugène Ionesco, Madeleine Renaud, Jean-Louis Barraud, Jacques Prévert, qui admiraient son humour, son inspiration poétique, sa légèreté d’être.

Lanfranco fut admiré par lesgrands maîtres du surréalisme. En 1965 Magritte écrivit qu’il voyait en lui le plus doué des artistes italiens contemporains. Dali exprima son admiration pour son talent. Bien accueilli au sein des cercles surréalistes internationaux, Lanfranco se distingua néanmoins par son attachement à ses racines régionales italiennes et un mysticisme qui le porta vers l’art sacré. Peintre, sculpteur, dessinateur, révéré de Milan à Venise, il a été longtemps suivi par l’emblématique Galleria del Navigliode Carlo Cardazzo. Une de ses sculptures figure sur le Duomo de Milan et de nombreuses expositionsdeses peintures et de ses sculptures ont été organisées dans les musées italiens. Le Musée Francesco Gonzaga de Mantoue lui consacre en permanence une salle entière.

L’exposition : Constellations du surréalisme a le charme de la découverte car elle permet de se plonger dans des univers surréalistes singuliers pas encore saturés par la médiatisation. Elle permet de savourer en face à face les dessins de Lanfranco, qui comptent parmi ses œuvres les plus intimes, et de découvrir un échantillon du talent éclectique de Maurice Henry, à travers des œuvres tour à tour graphiques, ironiques ou poétiques.

Galerie Orenda

54 rue de Verneuil

Paris 75007

Metro Solférino ou Musée d’Orsay

Tel 01 49 26 90 09

www.orenda-art.com

Un commentaire à “Galerie ORENDA - exposition Constellations du surréalisme” - Cliquez-ici pour commenter.

  1. Merci pour cette information, mais voudriez-vous corriger l’orthographe du nom de Maurice HENRY qui s’orthographie avec un Y à la fin…