Artistes Autochtones d'Alaska à la Galerie ORENDA

Contacter Commenter Site Web

Masques et transparences à la galerie ORENDA en partenariat avec La Fondation d’Alaska pour les Arts Autochtones


Larry Ahvakana (Inupiaq/Eskimo)

Perry Eaton (Sugpiaq Alutiiq)

Sonya Kelliher-Combs (Inupiaq)

Des artistes d’Alaska sont à Paris pour marquer le cinquième anniversaire de la galerie ORENDA.

Au cours de ces cinq dernières années,cettegalerie a mis en œuvre son concept original et singulier : élargir l’imaginaire par une incitation au voyage, faire découvrir à Paris les “étoiles venues d’ailleurs ». Ses vernissages sont des dépaysements au cours desquels le proche et le lointain se combinent, avec des peintres, artistes ou sculpteurs souvent venus d‘Italie ou des Amériques, mais aussi d’Europe de l’Est, ou de l’Orient lointain (Iran, Cambodge, Chine).

Le souffle du Grand Nord anime cette exposition d’art contemporain autochtone avec ses masques énigmatiques, insolites ou facétieux et ses compositions murales lumineuses ponctuées de symboles. Entre mystères et dévoilements, masques et transparences, ces trois maîtres alaskiens dévoilent leurs imaginaires riches en signes et en métamorphoses, où s’estompent les frontières entre humains, esprits animaux et palpitations de la nature.

Comme le souligne la Fondation d’Alaska pour les arts autochtones, partenaire de cette exposition : « l ‘ ingéniosité, l’intelligence et la créativité ont conféré aux autochtones d’Alaska la force de survivre pendant 10.000 ans (…) les œuvres fascinantes de ces artistes donnent l’impression d’être animées par une profondeur intemporelle, un mouvement rythmique subtil ».Ces créateurs sont des acteurs de la survivance de leur culture et de la réinterprétation de leurs traditions dans un esprit contemporain.

Perry Eaton (Sugpiaq Alutiiq)

Originaire de l’Ile de Kodiak, Perry Eaton présente des masques hiératiques et puissants, néo-cubistes, en bois de bouleau, épinette blanche ou peuplier, parfois ornés de perlages ou de cerclages en bambou. Avec un jeu adroit de renflements et de coupes, des encerclements en forme de couronnes, cet ancien pêcheur créé des personnages associés à lachasse à la baleine et à la pêche au saumon, fait revivre des esprits liés à l’environnement rude et majestueux de sa région natale. Artiste confirmé, il a joué un rôle déterminant dans le renouveau artistique de l’art autochtone en Alaska. Ses œuvres font partie de la collection permanente du Musée-Château de Boulogne-sur-Mer, qui a récemment rénové sa magnifique galerie de masques rituels historiques provenant de son île lointaine, collectés par l’explorateur Alphonse Pinart au dix-neuvième siècle.

Larry Ahvakana (Inupiaq/Eskimo)

Artiste inspiré et éclectique, très proche de l’imaginaire traditionnel, Larry Ahvakana propose une collection enchantée de masques inspirés par les récits ancestraux de création et des représentations gracieuses, facétieuses et vivantes de la faune de l’arctique : macareux, plongeons, esprits liés au chamanisme, aux modes de subsistance et aux cycles naturels de l’environnement. Avec son étonnant masque de grand-mère au regard rendu par deux simples fentes et ses magnifiques plats en verre noirs et rouges d’esthétique minimaliste, il transportelittéralement le spectateur dans un univers animé et magique.

Sonya Kelliher-Combs (Inupiaq)

Etoile montante de la nouvelle génération d’artistes alaskiens, avec ses panneaux translucides en simili d’intestins de morse, Sonya Kelliher-Combscompose une œuvre à nulle autre pareille. Son panneau bleu pâle aux ombres et motifs presque imperceptibles, intitulé « les pores du ciel » apparaît comme une méditation poétique sur l’infinie fragilité et la toute puissance de la Nature. Ses panneaux mordorés ou prunes traversés par un symbolisme personnel évoquent des familles humaines ou animales irréductiblement liées par un épiderme commun. Son jeu sur la matière - plissements de ses compositions, variations sur le translucide et l’opaque - confère à son travail la qualité mystérieuse d’une méditation reliée à sa culture, à sa famille et à l’histoire de son peuple.

Galerie ORENDA

54 rue de Verneuil

75007 Paris

01 49 26 90 09 ou 06 73 79 45 18

Métro :Rue du Bac

Vernissage le jeudi 30 mai

à partir de 18h30

Ouverture du mardi au samedi de 14 h 30 à 19 heures ou sur rendez-vous

Exposition jusqu’au 14 septembre 2013