POETIC VISIONS: Chung-hing (Hong Kong), Brenda Kingery (Chickasaw Nation) et Scott Momaday (Kiowa) à la Galerie ORENDA

Contacter Commenter Site Web

Exposition Poetic Visions à la Galerie ORENDA du 10 mars au 5 avril

Editions ORENDA Art International.

54 rue de Verneuil, 75007.

www.orenda-art.com

Tel : 01 49 26 90 09

Du 10 mars au 5 avril

À l’occasion du printemps des poètes, la Galerie ORENDA propose une exposition de peintres-poètes qui transcende les frontières et lesmodes d’expression.

Un trait d’union entre artistes

La galerieOrenda, qui excelle à stimuler les rencontres entre artistes d’horizons différents, réunit l’Orient et l’Occident autour d’un livre d’artiste du grand poète Kiowa Scott Momaday, artiste de l’UNESCO pour la paix, en proposant un face à face entre Chung-hing, artiste et poète d’origine chinoise et Brenda Kingery, artiste amérindienne chickasaw originaire d’Oklahoma.

La galerie est conçue comme un espace où s’expriment librement confluences et correspondances, où circule le souffle des grands espaces et des horizons lointains.

Chung-hing

Avec Chung-hing, auteure née à HongKong, installée à Paris, une double vocation, littéraire et artistique, se conjugue pour produire une peinture forte et subtile, méditative et philosophique, à l’entrecroisement des traditions chinoise et occidentale, à l’instar de Chu Teh-Chun.

Ses toiles nous invitent à une réflexion sur la beauté et la fragilité du monde.

Brenda Kingery

Avec Brenda Kingery, artiste de l’Ouest américain, la peinture devient une explosion rythmée de couleurs dont la source est la mémoire des destins, des danses, des musiques et de l’art traditionnel des communautés autochtones des Amériques. Brenda Kingery a aussi vécu en Orient, en particulier au Japon, et la trace de cette expérience est apparente dans la force et l’épure du trait de pinceau qui structure fortement ses toiles.

Brenda Kingery et Chung-hing sont des peintres de la couleur.

Leurs œuvres sont un jaillissement de visions poétiques aux tonalités multiples. Chung-hing, dans la lignée de Zao Wou-ki, allie la calligraphie à sa peinture, de même que Scott Momaday, dont le livre d’artiste réunit une douzaine de poèmes inédits et de lithographies signées, aime à entourer ses peintures, notamment ses boucliers kiowas, de textes poétiques. En réunissant ces trois artistes lointains par la géographie mais proches par les sources de leur inspiration poétique, l’exposition est un révélateur passionnant de confluences et de correspondances subtiles entre techniques picturales, mots et images, peinture et musique, poésie et arts visuels.