Un auteur met tout en oeuvre pour mettre fin au règne d'Amazon en tant que Dictateur de la Culture.

Contacter Commenter Page Web

AMAZON EST-IL TROP IRRESPONSABLE POUR ADMINISTRER LA PLUS GRANDE LIBRAIRIE DU MONDE ? UN AUTEUR AFFIRME QUE OUI ET MET TOUT EN OEUVRE POUR METTRE FIN A LEUR REGNE EN TANT QUE DICTATEUR DE LA CULTURE.

Le 1er avril 2014


La plus importante librairie du monde s’apprête à être blâmée pour avoir par trop abusé de son pouvoir de “classification interne” des livres en différentes catégories. L’auteur de “The Wanderess”, N°1 des ventes sur Amazon.fr dans une catégorie de Livres pour les Enfants, relate qu’il a demandé à de multiples reprises aux plus hautes instances de la librairie de retirer son roman de cette catégorie dédiée aux enfants, ce dernier dépeignant d’abondantes scènes d’alcoolisation ainsi que d’usage de stupéfiants, retraçant aussi très brièvement mais de manière très picturale des scènes de crimes comme un inceste, un infanticide et la tentative de viol d’une mineure.

Il confie que son livre serait nuisible à l’équilibre d’enfants et de jeunes adolescents et exige qu’il soit retiré de cette catégorie de Livres pour Enfants, catégorie dans laquelle le livre est actuellement promu en France. Bien curieusement, aux Etats-Unis ainsi qu’en Grande-Bretagne, ce même ouvrage a été précédemment banni et par conséquent isolé du lectorat grand public après que sa version numérique Kindle soit reclassifiée par la société dans la catégorie “Erotica”.

“Amazon semble trop irresponsable pour détenir le pouvoir de décider quel livre s’accorde à quelle catégorie pour les auteurs, les maisons d’éditions et pour les lecteurs du monde entier,”Roman Payne, l’auteur de “The Wanderess” lance l’attaque, “ils ont admis leur culpabilité d’avoir censuré une œuvre artistique (son roman) sous prétexte qu’elle serait pornographique, et en parallèle ils commercialisent à des parents des livres qui pourraient inciter leurs enfants à consommer des drogues, et par-dessus tout, pourraient avoir une influence néfaste sur leur développement sexuel. “

Amazon a reconnu en effet sa culpabilité pour avoir “injustement censuré un livre qui ne contenait aucun contenu adulte excessif” (en tout cas loin d’en contenir assez pour qu’il soit soustrait à la population générale des adultes).

Après cet aveu, Amazon a tenté de corrompre son éditeur en offrant en compensation cinq jours de promotion gratuite sur leur site s’il décidait de rééditer la version Kindle du roman dans la catégorie “Fiction Littéraire”. Le livre a été censuré et estampillé “Erotica” en raison de sa couverture mettant artistiquement en scène deux femmes nues. L’auteur , le public et les médias s’en sont défendus en arguant que cette dernière était artistique et non pas érotique, se basant sur le fait que les deux femmes nues n’étaient pas de chair mais la représentation de deux sculptures et qu’elle ne dévoilait aucune partie intime de l’anatomie. Les médias engagés dans cette controverse s’indignent de voir qu’un même livre, bien que n’étant pas érotique, soit commercialisé par Amazon dans son rayon dédié aux fictions de la catégorie “Livres pour Enfant”.

“Un parent ou un membre d’une famille en France peut sans difficultés s’égarer sur Amazon.fr et trouver “The Wanderess” dans de multiples catégories destinées aux enfants,” craint Roman Payne. Il se sent particulièrement concerné et attristé de ce qui se passe sur la plateforme française d’Amazon, car bien qu’étant américain, il réside en France depuis 1999. Il s’inquiète que son roman devienne à part entière une pièce supplémentaire de ce qu’il appelle “la perversion par Amazon de l’Art, de la Culture et de la Société”; et il veut que ça change.

Il débute une procédure impliquant également des auteurs membre de son réseau social littéraire CulturalBook (www.culturalbook.com) et visant à retirer à Amazon son droit de classifier en interne les livres commercialisés sur leurs sites. Ce droit, nous confie-t-il, sera rendu aux auteurs, aux éditeurs, et au public qui lis ces livres… ainsi, désentravés, les auteurs retrouveront leur liberté artistique, et la Société bénéficiera d’un regard sur ce qui serait susceptible de corrompre sa jeunesse.
Si vous êtes un parent convaincu que des fictions de ce genre ne doivent en aucun cas apparaître dans les sections dédiées aux enfants d’Amazon, ou si vous êtes un auteur ou une maison d’édition qui estime que le droit de catégorisation de vos ouvrages devrait vous revenir au lieu d’être détenu par Amazon, vous pouvez contribuer à mettre fin au système de classification des livres par Amazon en adressant directement vos commentaires à Roman Payne à wanderess@culturalbook.com ou en participant à la discussion interactive sur le sujet en vous connectant sur www.culturalbook.com (cf. le “Discussion Forum”).

  • Roman Payne
  • wanderess@culturalbook.com
  • http://www.wanderess.com